A la veille du mois saint de Ramadan, Guineematin.com a donné la parole à l’imam et prédicateur musulman, Oustaz Ramadan Bah. Parmi les questions qui lui ont été posées, nous avons cherché à savoir qui doit jeûner ? Pourquoi jeûner ? Comment se comporter pendant la période de Ramadan, etc.

Décryptage !

Guineematin.com : Nous sommes à la veille du mois saint de Ramadan. Tout d’abord, qui doit jeuner et pourquoi ?

Oustaz Ramadan Bah : Le jeûne de Ramadan est prescrit aux musulmans de tous les sexes (homme et femme) majeurs qui ont l’âge de la puberté, qui est en bonne santé et qui n’est pas en état de voyage. Donc, tout musulman qui se trouve dans cet état doit jeûner le mois les 29 ou les 30 jours du Ramadan.

Sur le pourquoi, il faut dire que le jeûne est une recommandation divine. Il est prescrit dans le saint Coran. Dieu nous dit, dans la sourate Sourate ‘’Al-Baqara’’ (La vache), verset-183 : Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi Yā ‘Ayyuhā Al-Ladhīna ‘Āmanū Kutiba `Alaykumu Aş-Şiyāmu Kamā Kutiba `Alá Al-Ladhīna Min Qablikum La`allakum Tattaqūna), qu’on peut traduire par « Ô vous les croyants, je vous ai prescris le jeûne comme il avait été prescrit aux communautés avant vous. Peut-être que vous serez pieux ». Donc, ça c’est le verset qui nous enseigne que le musulman doit jeûner le mois de Ramadan. Et, il y a beaucoup de Hadiths du prophète Mohamed (PSL) qui nous enseignent aussi que le musulman doit jeûner le mois de Ramadan. Le prophète Mohamed (PSL) nous dit que la religion musulmane est basée sur cinq piliers : l’attestation qu’il n’y a de divinité qu’ALLAH et que Mohamed est son serviteur ; accomplir les cinq prières, donner l’aumône, jeûner le mois de Ramadan et effectuer le pèlerinage à la Mecque pour celui qui a les moyens. Quelque part aussi, le prophète nous dit de jeûner dès la vue de la lune et faire la rupture à l’observation de la lune ; c’est-à-dire que la lune du mois de Ramadan est observée, de jeûner et quand la lune qui suit (le Shawal) est observée, il faut rompre le jeûne.

Guinematin.com : Justement par rapport à cette observation, très souvent, il y a des polémiques dans notre pays. Les autorités disent de jeûner à partir de tel jour ; mais, certains protestent et disent qu’ils n’ont pas vu la lune. Donc, ils attendent le lendemain. La même chose se répète au niveau de la fête de fin du jeûne. Quelle analyse faites-vous de cet état de fait ?

Oustaz Ramadan Bah : C’est regrettable parce que l’islam est bien précis sur la question. L’islam a bien précisé à quel moment il faut jeûner et comment il faut le faire. Quand le croissant linéaire est observé, il faut formuler l’intention de jeûner. Il n’est pas dit que tout le monde doit observer le croissant. Ce qui a été dit, c’est lorsque le croissant linéaire est observé. Ça peut être observé par nous ou par d’autres. Donc, ce n’est pas forcement que chacun observe le croissant linéaire. Ce n’est même pas possible. Lorsqu’on apprend que le croissant linéaire est apparu, il faut formuler intention de jeûner le mois de Ramadan.

Maintenant, la question qu’on se pose, c’est entre deux pays différents, par exemple l’Arabie Saoudite et la Guinée. Nous savons que nous n’avons pas le même lever et coucher du soleil. Puisqu’il y a 3 heures de temps entre les deux pays. Donc, la question qu’on se pose, c’est est-ce que le jour où l’Arabie Saoudite jeûne, nous guinéens on doit jeûner ? Oui ! On peut jeûner. Il y a un hadith du prophète qui dit que si un musulman observe le croissant linéaire dans le monde, la vue de ce dernier est valable pour tous les musulmans du monde entier. En se basant sur ce hadith, on peut jeûner lorsque le croissant a été vu en Arabie Saoudite où ailleurs. Ce qui est mieux indiqué, puisque nous avons des autorités religieuses dans notre pays, c’est de les écouter et de suivre leurs conseils pour éviter l’anarchie. L’islam n’aime pas l’anarchie. Il est donc très organisé et il recommande le respect des autorités. Puisqu’elles sont plus renseignées que nous, si les autorités nous disent d’observer le jeûne, on doit le faire. La même chose pour la rupture. La religion veut que les musulmans soient unis, qu’ils ne soient pas divisés.

Guineematin.com : Dites-nous maintenant comment le musulman doit de comporter durant cette période ?

Oustaz Ramadan Bah : D’abord, pendant toute l’année, le musulman doit avoir un bon comportement. Il doit être un modèle, un exemplaire. Il doit avoir donc des bonnes manières, bien s’habiller, surtout nos sœurs et nos mamans. Maintenant, durant le mois de Ramadan, ça doit être une autre chose. Le musulman doit changer complètement en étant vraiment un homme de qualité, une femme exceptionnelle qui adore Dieu. Quelqu’un qui lit le saint Coran et qui s’habit très bien. Il doit éviter les mauvais caractères, éviter de dire du n’importe quoi. Le jeûne n’est pas seulement cesser de manger et de boire. Mais, tout le corps doit jeûner. Les oreilles ne doivent pas écouter les mensonges, les calomnies, la musique, etc. Les yeux ne doivent pas regarder tout ce qui est illicite et la langue aussi ne doit pas dire des mauvaises choses. Elle doit éviter les injures et tout ce qui est mauvais en parole et surtout elle doit faire beaucoup d’invocation et lire le Coran. Les mains ne doivent pas toucher ce qui est illicite, de même que les pieds ne doivent pas aller dans les endroits interdits. Donc, tout le corps doit jeûner ensemble, en même temps que la bouche et le ventre. Il faut bien se conduire en vers tous les musulmans et même en vers les animaux.

Guineematin.com : Certaines personnes se demandent si une femme en état de famille doit jeûner ?

Oustaz Ramadan Bah : Concernant la femme qui est en état, elle peut jeûner ; mais, elle doit voir si sa situation lui permet de le faire. Est-ce que le fait de jeûner ne va pas nuire à la santé du bébé ? Si elle trouve qu’elle peut supporter sans crainte, elle peut jeûner. Mais, dans le cas contraire, elle doit s’abstenir et compter le nombre de jours qu’elle a mangé pour rembourser après. Ce n’est pas seulement les femmes, il y a des hommes aussi qui sont malades et qui ne peuvent pas jeûner. Ceux-là aussi ne doivent pas forcer la situation alors qu’ils sont malades. L’islam, c’est la facilité. Comme le dit le saint Coran, Dieu veut faciliter les choses pour vous. A la fin du mois de Ramadan, alors qu’il est guéri, il rembourse les jours qu’il a mangé. La même chose que la femme qui allaite.

Guineematin.com : Puisque nous parlons de ces différentes conditions, il y a certaines personnes malades à qui on demande de donner l’aumône. Comment ça doit se passer ?

Oustaz Ramadan Bah : C’est une question très importante. Il y a de ces personnes qui ne peuvent pas jeûner du tout. Par exemple, les vieilles personnes qui ont 80 ans et plus. Parmi elles, c’est vrai, certaines tiennent. C’est bien ; mais, ceux qui ne peuvent pas ne doivent pas forcer. Ceux là, on doit donner l’aumône pour eux. De même que les personnes qui ont des maladies qui ne guérissent pas. Dieu sait qu’ils ne peuvent pas jeûner, il n’y a pas de reproche.

Guineematin.com : Cette aumône est-elle journalière ou bien on peut la faire à la fin du mois ?

Oustaz Ramadan Bah : Elle est journalière. Donc, chaque jour, on doit donner un demi-kilogramme aux pauvres. On peut même attendre jusqu’à la fin du mois de Ramadan pour donner une seule fois. Par exemple, le compagnon du prophète (PSL), Anas ibn Malik, il était avancé en âge et il ne pouvait pas jeûner. Lui, il attendait à la fin du mois de Ramadan pour donner. Il préparait même parce qu’on a dit que c’est de la nourriture d’un pauvre. Il préparait une nourriture qui pouvait suffire 30 personnes, il appelle les gens qui viennent manger, ça récompense son jeûne pendant les 30 jours.

Mais, il y a certains qui se trompent. Par exemple, ils tombent malades et la maladie peut guérir ; mais, ils donnent l’aumône. Ce sacrifice ne peut pas remplacer le jeûne. C’est une maladie qui ne supporte jamais la faim qui est concernée. Ce n’est pas par exemple quand on a le paludisme, la grippe, la fièvre…

Guineematin.com : Il y a d’autres aussi qui n’arrivent pas à jeûner pendant le mois et ils ne parviennent pas non plus à rembourser jusqu’à ce que l’autre mois arrive. Comment ceux-là vont faire ?

Oustaz Ramadan Bah : Il y a beaucoup de choses qui sont dites pour ces gens ; mais, le plus important, c’est de rembourser le jeûne.

Guineematin.com : Quelque soit le temps ?

Oustaz Ramadan Bah : Quel que soit le temps, c’est de rembourser. Il y a certains qui disent qu’ils vont rembourser le jeûne et payer un sacrifice. Le sacrifice est la sanction du retard ; mais, ce qui est plus clair, c’est de rembourser par le jeûne. C’est l’essentiel.

Guineematin.com : Par rapport aux prières nocturnes, en groupe au niveau des mosquées. Certains estiment que quand on accumule des dettes dans les cinq prières, il ne sert à rien d’aller effectuer ces prières ; mais, de continuer à rembourser ses dettes. Qu’est-ce qu’il faut ?

Oustaz Ramadan Bah : D’abord, il faut dire qu’on ne doit pas s’endetter pour la prière. La religion nous dit que quelque soit la maladie, l’islam n’accepte pas que quelqu’un contracte des dettes en ce qui concerne la prière. Tant qu’on n’a pas perdu ses facultés, on ne doit pas rester sans prier. Même si on est couché, on ne peut pas bouger, il faut prier.

Maintenant, pour revenir à la question, il faut dire que les dettes ne veulent pas dire qu’il faut abandonner les prières nocturnes. Elles sont surérogatoires ; mais, elles sont très importantes. Donc, il faut aller faire ces prières à la mosquée avec les autres. Quand on effectue ces prières comme il le faut, durant tout le mois, Dieu nous efface nos pêchés et nous inscrits parmi ceux-là qui iront au paradis.

Guineematin.com : on arrive à la fin de cet entretien. Vous avez un appel à lancer aux musulmans ?

Oustaz Ramadan Bah : L’appel à lancer aux musulmans, c’est d’être content et joyeux d’accueillir ce mois de Ramadan dans la fraternité et surtout avoir en idée qu’on va faire beaucoup d’adoration. Il faut mettre la lecture du Coran en avant. Le mois jeûne, c’est le mois du Coran : il a été révélé pendant le mois de Ramadan. Donc, il faut beaucoup lire, faire des invocations et beaucoup prier. Il faut éviter les interdits, c’est-à-dire tout ce qui est illicite.

Interview réalisée et décryptée par Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin