Le 09 mai dernier, un bébé d’un an et demi a été retrouvé abandonné sous une brouette au quartier Conakry dans la commune rurale de Doko, préfecture de Siguiri. Deux semaines après, une dame s’est présentée à la police se réclamant être la mère de cet enfant.

En attendant de voir plus clair dans cette affaire, les services de sécurité ont décidé d’arrêter la femme en question, a appris le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Sitan Coulibaly, âgée d’une trentaine, a surpris la police de Siguiri en allant se présenter comme étant la mère du bébé (un garçon) d’un an et demi, retrouvé sous une brouette le 09 mai dernier dans la commune rurale de Doko. Surprise parce que la dame a attendu deux semaines après la découverte du bébé abandonné pour aller se présenter aux services de sécurité. La jeune femme explique que quelqu’un lui a volé le bébé avant de l’abandonner.

« Je suis venue de Kignéran il y a deux mois, j’ai perdu mon enfant le jour de mon arrivée, comme il faisait nuit et je n’avais pas de tuteur ici, j’ai passé la nuit au bord de la route, c’est là qu’on a enlevé mon enfant. Je n’ai pas fait de déclaration officielle, parce que je n’avais aucun espoir de le retrouver. Mais j’ai sa photo au village, et son père vit au village également », s’est confiée à Guineematin.com Sitan Coulibaly.

Mais les explications de cette dame peinent à convaincre les services de sécurité. C’est pourquoi, l’inspecteur Keita de la police locale en charge du dossier, a réclamé plus de précisions avant de décider quoi que ce soit dans cette affaire.
« Elle dit qu’elle est à Doko depuis deux mois, et l’enfant a été retrouvé il y a deux semaines, elle dit aussi qu’elle est mariée, j’ai convoqué donc son mari qui tarde toujours à se présenter. Donc, nous attendons de voir son mari pour une vérification, mais nous allons les déférer à Siguiri pour approfondir l’enquête », a-t-il indiqué.

Pour l’instant, le bébé abandonné et la dame qui prétend être sa mère sont tous dans les mains de la police de Doko en attendant leur transfèrement dans la ville de Siguiri.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin