Vente d’un cimetière à Kindia : accusé, le président du district de Comoyah se défend

Les jeunes du district de Comoyah, dans la commune rurale de Damakanyah, à Kindia, ont manifesté leur colère le mardi, 29 mai 2018, contre la vente d’une partie du cimetière du coin. Ils accusent les autorités de la localité d’être complices de la vente de ce cimetière à des particuliers. Des accusations que rejette en bloc le chef dudit district, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses correspondants dans la région.

Dans une interview accordée à notre reporter, le président du district de Comoyah, Soriba Kéita, rejette les accusations portées contre par la jeunesse. « Je rejette cette accusation des jeunes contre ma personne. Vendre un cimetière n’existe pas dans la Loi guinéenne, que tu sois responsable ou simple citoyen. Un cimetière, c’est un bien commun. Le jour où les jeunes sont sortis manifester, je n’étais pas présent. À mon retour, j’ai été informé de ce qui s’est passé. Alors, pour comprendre et vérifier, je me suis déplacé pour aller voir au niveau du cimetière si effectivement ce qu’on dit est vrai. Mais, selon mon constat, il y a des dégâts qui ont été causés par la jeunesse. Par ce qu’ils ont touché des parties qui ne sont pas dans le cimetière. Mais aujourd’hui, je suis le plus accusé en tant que premier responsable. C’est pourquoi, je veux faire savoir à tout le monde que je n’ai pas vendu même un centimètre du cimetière de Comoyah, je n’ai rien vendu. Je n’ai vendu le terrain à personne, ni signé un papier de vente pour quelqu’un. Et dans notre district, il n’y a personne qui signe le papier à part moi le président », soutient-il.

Par rapport à la délimitation dudit cimetière, le président du district précise : « la communauté de Comoyah avait décidé de délimiter le cimetière. Et, il y a des parties qui ont été indiquées pour ça. Parce que le jour où ce domaine a été livré comme cimetière, les alentours ont été mis à la disposition des fils de ceux qui ont cédés le domaine à la communauté. Mais, la population et moi-même avions réagit face à cette décision. Mais, par après, les enfants de ces coutumiers sont allés voir mon adjoint pour lui expliquer de tout faire pour leur remettre le reste du terrain. Donc dans ça, toute la communauté a décidé de remettre le reste du terrain à ceux-ci. Mais le mardi, les jeunes ont détruit tous les soubassements et les briques qui sont dans la délimitation et hors de la délimitation. Alors entant que premier responsable de ce district, les places qui sont dans l’ancienne ou la nouvelle délimitation au niveau de notre cimetière, personne ne va occuper et je veillerais strictement sur ça. En plus, je demande à tous ceux qui savent qu’ils ont vendu un terrain à quelqu’un au niveau du cimetière de Comoyah, de recaser leur client. Et je demande aussi à toutes la population de Comoyah de se donner les mains pour la sauvegarde de notre cimetière », a lancé Soriba Keita.

De Kindia, Mamadouba Sylla pour Guineematinoun.com

Tél. : 623 78 43 73

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS