Ministère de la santé : les ambitions du nouveau ministre Niankoye Lamah

Comme annoncé précédemment, le nouveau ministre en charge de la santé, Dr Edouard Niankoye Lamah, a été installé officiellement dans ses fonctions hier, vendredi 1er juin 2018. La cérémonie de passation de service entre lui et son prédécesseur Dr Abdourahmane Diallo, a mobilisé plusieurs personnalités et de nombreux citoyens sous la présidence du secrétaire général du Gouvernement Maître Sékou Kissing Camara. L’occasion pour le nouveau patron du département d’afficher ses ambitions.

Dr. Niankoye Lamah

Edouard Niankoye Lamah n’est pas étranger au ministère de la santé, département qu’il a dirigé il y a quelques années. Le médecin revient donc dans une maison qu’il connait bien. En prenant fonction, le ministre d’Etat, ministre de la santé a rendu grâce à Dieu et à ses parents, avant de remercier le président de la République, Alpha Condé, pour la confiance renouvelée en sa personne. « Je mesure l’importance et tout le poids des responsabilités qui pèsent sur moi au regard des nombreuses et légitimes attentes des populations », a-t-il dit.

Edouard Niankoye Lamah s’est dit très heureux de constater que de gros efforts ont été fournis par ses prédécesseurs au cours des dernières années, et que des reformes ont été entreprises pour mieux qualifier notre système de santé. Toutefois, il dit être conscient que « malgré les progrès indéniables enregistrés au cours de ces dernières années, notre secteur reste encore confronté à de nombreux défis qui doivent retenir notre attention ». Et pour faire face à ces défis, le nouveau ministre a identifié ses chantiers prioritaires :

« 1-Du maintien des acquis en matière de renforcement de la surveillance épidémiologique et de la gestion des situations d’urgence qui implique à la fois des techniciens compétents en la matière et des épidémiologistes ;

2-Du passage des pratiques routinières à la signature de contrats de performance et à tous les niveaux avec un suivi périodique ;

3- La dotation de la PCG (Pharmacie centrale de Guinée) en moyens lui permettant de rendre disponibles les produits pharmaceutiques et à un coût raisonnable en tant que moyen pour lutter efficacement contre le marché illicite du médicament ;

4- Du passage de l’inspection passive à des outils plus réguliers et rigoureux pour faire respecter l’ordre et la discipline dans le secteur ;

5- L’application effective du moratoire sur les affectations vers la capitale sans aucune complaisance ;

6- De l’opérationnalisation des ordres professionnels de la santé pour moraliser les professions de santé et préconiser les mesures internes appropriées ;

7- De l’activation réelle des centres de santé plus près des populations dans le cadre de la santé communautaire avec une assistance plus accrue aux femmes qui donnent la vie et perpétue la Nation », a énuméré Edouard Niankoye Lamah.

Dr. Edouard Niankoye Lamah

Le ministre Lamah précise que la réponse à ces défis du moment doit être collective. « Car, il est certain que le ministre de la santé tout seul ne peut être l’acteur de changement dans un secteur. Il a besoin d’hommes et de femmes engagés, déterminés pour atteindre des objectifs préalablement définis. J’ai pleinement conscience de cette vérité. C’est pourquoi, je compte travailler avec chacun et chacune autour des valeurs et des principes que sont : l’engagement, la probité, l’inspiration positive et l’efficacité », a-t-il annoncé.

Le ministre d’Etat, ministre de la santé, invite donc chaque cadre de la santé à se mettre dans une nouvelle dynamique, non pas pour constituer des groupes mais une équipe visant les mêmes objectifs et mu par le même engagement. « Souvent dans notre environnement, tout changement de ministre induit des interrogations et des incertitudes.

Pour ma part, j’affirme ici haut et fort, que je ne suis pas venu avec une équipe pour changer celle qui est en place, je travaillerai avec tout le monde pourvu que tout le monde soit capable d’accomplir sa tâche avec efficacité. Aux partenaires techniques et financiers, je voudrais vous rassurer que la politique nationale de santé ne changera pas sous réserve des adaptations et améliorations. Les principes de collaboration déjà établis avec le ministère seront maintenus et respectés », a-t-il rassuré.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS