Le président de la République est attendu à Labé dans le cade de la tenue des journées nationales de concertation sur l’élevage. Pour conférer un accueil chaleureux au professeur Alpha Condé dans la capitale du Fouta, les responsables locaux se mobilisent.

La préfecture de Tougué, située à 84 kilomètres de Labé, ne veut pas se faire compter l’événement. Les préparatifs ont déjà commencé sur le terrain et les citoyens sont sollicités pour se rendre à Labé, a constaté sur place Guineematin.com, à travers son correspondant dans la préfecture.

De Fello Koundoua à Fatako en passant par Konah, Koin et Kouratongo, il est demandé aux autorités de ces sous-préfectures de mobiliser leurs citoyens pour se rendre à Labé. En tout cas, c’est ce qu’a laissé entendre le sous-préfet de Koïn, Mohamed Alioune Diallo au cours d’une réunion tenue ce mercredi 20 juin 2018, dans la salle de délibération de la commune rurale.

D’entrée, le sous -préfet a invité les citoyens à se mobiliser massivement pour accueillir le président Condé. « Je vous demande, hommes, femmes, vieux, tous ceux qui peuvent se déplacer, de se rendre à Labé, pour renforcer la mobilisation, pour honorer le Fouta, honorer le président de la République et représenter Tougué, pour aussi démentir ceux qui disent que le président est mal aimé au Foutah. Nous devons l’accueillir, parce qu’il est le président de tous les guinéens, pas seulement les Peul ou les Malinké ou les Forestiers ou les Soussous. Il est le président de tout le monde. Ici, ce n’est pas un problème de partis politiques. Les groupements et associations sont demandés de faire des pancartes pour aller montrer au président que nous voulons travailler », a dit Mohamed Alioune Diallo.

Parlant de l’hébergement et des moyens de déplacement pour Labé, le sous-préfet rassure : « tout le monde doit être prêt. Des véhicules seront envoyés et vont vous transporter à Labé. Ceux qui ont des moyens de déplacement peuvent aller le vendredi, attendre là-bas, ou le samedi matin. Pour l’hébergement, les ressortissants de Koïn vous prendront en charge, on les a déjà contactés….Vous les autres citoyens, vous êtes exhortés de vous y rende. Mais, les fonctionnaires et tous ceux qui ont une petite portion de pouvoir, si petite qu’elle soit, c’est obligatoire de s’y rendre. C’est ce qui nous a été demandé de transmettre. Allez-y, vous aussi, le transmettre aux autres », a lancé Mohamed Alioune Diallo.

Prenant la parole, le secrétaire général de la commune, Sadiouma Keïta a tout d’abord rappelé que « beaucoup de projets sont orientés vers Tougué, dont la construction du barrage de Koukoutamba. Cela pourrait nous amener à aller accueillir le président, pour qu’il ait le courage de réaliser tous ces projets ».

Dans le même ordre d’idées, le sous-préfet a informé l’assistance que les travaux de bitumage de carrefour Bilaly (Labé) à Koukoutamba (Tougué) débuteront la semaine prochaine.

La rencontre devait réunir les présidents des districts, les groupements et ONG, la société civile, la jeunesse, les femmes, le syndicat des transporteurs, la ligue islamique, les autorités locales et administratives.

Mais, cet appel des autorités ne semble pas avoir eu un écho favorable chez certains citoyens. Ils sont nombreux à s’interroger sur les aspects hébergement, nourriture et carburant pour parcourir les 84 kilomètres séparant Tougué de Labé.

Les journées nationales de concertation sur l’élevage, prévues à Labé les 23 et 24 juin 2018, sont des rencontres au cours desquelles les éleveurs de toutes les régions doivent ressortir les difficultés rencontrées au quotidien, les besoins à combler pour un élevage réussi.

Ces journées font suite à celles de l’orpailleur et de l’artisan, organisées respectivement à Kankan en 2017 et à N’zérékoré au il ya quelques semaines.

De Tougué, Alpha Ibrahima Diogo Baldé pour Guineematin.com

Tel. 622221178 & 664816451

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin