Relance de l’usine de Fria : le DGA de Rusal/Friguia exprime sa satisfaction

Le 20 juin 2018, l’usine d’alumine de Rusal/Friguia a officiellement repris sa production, après six années de fermeture. En marge de la cérémonie placée sous la présidence du Pr Alpha Condé, entouré des membres du gouvernement, de l’Ambassadeur de Russie en Guinée et d’une délégation de la société Unie Rusal, le directeur général adjoint de l’usine, David Camara, n’a pas caché sa joie.

Interrogé par les médias dont Guineematin.com, David Camara a dit ses sentiments de joie et de fierté. « Je suis animé aujourd’hui de grands sentiments de joie et de fierté puisque beaucoup ne croyaient pas à la relance de cette usine. Mais nous avons tenu nos engagements et le résultat est là, c’est la reprise des activités. Et dès aujourd’hui, on commence la production de l’alumine », a-t-il déclaré.

Ce haut responsable de Rusal/Friguia, sourire aux lèvres, qualifie l’état de l’usine d’acceptable. « La première phase de la relance est terminée mais nous avons encore des travaux supplémentaires à faire. Nous allons continuer à travailler pour atteindre nos objectifs de remise à niveau », ajoute David Camara.

Après la relance des activités de l’usine, des questions se posent maintenant sur la reprise des travailleurs. Là-dessus, monsieur Camara apporte des précisions : « Nous avons des problèmes aujourd’hui puisqu’avec la mentalité qui s’est dégagée avant, nous avons perdu beaucoup d’ouvriers qualifiés qui ne croyaient plus à la relance de cette usine et sont partis ailleurs. On a du mal à les récupérer.

Et c’est difficile de perdre des techniciens qu’on a formés et qui sont de haut niveau. Nous continuons le travail de réparation, et nous ferons appel aux travailleurs au fur et à mesure que le besoin se fera sentir sur le terrain. Puisqu’il ne sert à rien d’appeler tout le monde même s’il n’y a pas du travail à donner.  Donc, au fur et à mesure qu’on avance, on fera appel aux travailleurs pour la reprise.

Avant, on était aux alentours de 1 200 travailleurs. Depuis l’arrêt des activités en 2012, beaucoup sont décédés, d’autres sont partis à la retraite et certains ont démissionné d’eux-mêmes. Ce n’est pas trop grave, on fera l’effort de reprendre les travailleurs qui le désirent, selon le besoin, puisqu’on ne doit pas perdre de vue que l’usine a besoin d’être rentable pour continuer de fonctionner », a-t-il souligné.

Se prononçant sur les objectifs affichés pour la production d’alumine dans les années à venir, le DGA de Rusal/Friguia se montre prudent. « Nous voulons d’abord rétablir le niveau d’antan. Actuellement, les prévisions sont autour de 600 mille tonnes par an. Mais avant l’arrêt, nous étions à 750 mille tonnes. A l’horizon 2025, les objectifs de production seront de l’ordre d’un million de tonnes par an », a indiqué David Camara.

Aux travailleurs, le directeur général adjoint leur demande  de persévérer et de prendre conscience. Car, « après six ans d’arrêt, il y a eu sûrement une baisse de niveau. C’est pourquoi, on sera amené à organiser des formations et nous demandons aux travailleurs de tirer les leçons du passé pour plus de sérieux et d’abnégation », exhorte le responsable, rappelant qu’avant l’arrêt des activités de l’usine, il y avait beaucoup de négligence et de défaillances du côté des travailleurs.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS