On en sait un peu plus sur le naufrage enregistré dans l’après-midi de ce mercredi, 4 juillet 2018, à au niveau du bras de mer de Kassonya, dans la préfecture de Coyah. Tout d’abord, Guineematin.com a appris des autorités locales que ce naufrage est consécutif à une collision entre une barque motorisée et une une petite pirogue, toutes les deux transportant des passagers.

En effet, depuis que le pont en bois qui reliait le district de Kassonya à la terre ferme du côté du kilomètre 36, les populations locales sont transportées par des barques artisanales pour leurs courses, en payant deux mille francs guinéens la traversée, pour ne pas contourner via le carrefour de Bentouraya, situé plus loin et dont le transport revient beaucoup plus cher.

Ainsi, dans l’après-midi de ce mercredi, la barque motorisée avait 18 passagers à bord et la pirogue non motorisée quatre personnes à bord. Après la collision, un total de 18 personnes ont été retrouvées vivantes et remontées des eaux (15 qui étaient dans la barque motorisée et 3 qui étaient dans la petite pirogue). Les quatre autres personnes sont toujours recherchées et n’ont encore pas été retrouvées.

Mohamed Lamine Bangoura, président du District de Kassonya

Joint au téléphone tard cette nuit, Mohamed Lamine Bangoura, le président du District de Kassonya et le Directeur préfectoral de l’ANAAM, Mohamed Bangoura essayaient de rassurer les parents des personnes disparues que tous les efforts sont déployés pour retrouver ces quatre compatriotes.

Justement, la présence des parents qui sont venus aux nouvelles a permis d’identifier trois des quatre personnes disparues.

Ce sont :

1)- Sangbé Pecosse, 17 ans, élève en 10éme année, au groupe scolaire Magbé. Fils de Jacob et de Luise Sanlou ;

2), Célestine Loua, ménagère, âgée de 35 ans, et domiciliée à Kassonya ;

3)- Mah Bangoura, âgée de 11 ans, élève en quatrième année

La quatrième personne est pour le moment non identifiée puisqu’aucun de ses parents ne s’est manifesté au niveau de la cellule de crise installée à Kassonya.

À suivre !

De retour de Kassonya, Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin