SANYO DIGITAL CAMERA

On en sait un peu plus sur les circonstances de la mort d’Aboubacar Fofana, un enfant de 9 ans, que l’on voyait agoniser dans une vidéo publiée ce mardi, 14 janvier 2020, sur les réseaux sociaux. Contrairement à la première version qui laissait entendre qu’il a été tué par balle, on apprend que l’enfant a été victime d’une explosion d’un fer. L’information a été confirmée au micro d’un reporter de Guineematin.com par les proches de la victime et le médecin qui lui a administré les premiers soins.

Après la blessure d’Aboubacar Fofana, les premiers citoyens à être arrivés sur les lieux ont hésité de le toucher. Certains se sont contentés d’exprimer leur peine, alors que d’autres ont tout simplement filmé l’enfant, agonisant, pour poster la vidéo sur les réseaux sociaux. C’est Doussou Mory Condé qui est venu prendre l’enfant pour l’emmener dans une clinique située dans la zone.

Mory Doussou Condé

« Ce mardi, aux environs de 10 heures, les enfants ont quitté l’école soi-disant qu’il y a la grève. Quand ils sont venus, ils sont partis dans la cour de l’usine d’engrais pour ramasser des objets ferreux. Il y a certains fers qui sont couverts de plastique. Donc pour eux, il faut brûler ces plastiques pour avoir le fer et aller le revendre à la Casse. Donc, ils ont mis le feu sur les plastiques, ils ne savaient pas que c’était explosif. Donc, ils se sont regroupés autour du feu. C’est ainsi que l’un des objets a explosé, blessant les trois frères qui étaient autour du feu. Mais, c’est seulement Aboubacar Fofana qui avait une grave blessure, je l’ai emmené donc au centre médical Maman Ester », témoigne le jeune Mory Condé.

Dans cette clinique, c’est Docteur Léon Léno, infirmier d’Etat, qui a reçu l’enfant. Ayant constaté que la situation dépassait ses compétences, il s’est contenté de lui faire un bandage avant de le référer à l’hôpital Donka. « L’enfant a été victime d’une explosion de fer incandescent. Il ramassait des fers pour aller les revendre aux gens. C’est ce qui a explosé, touchant son crâne. Quand on l’a envoyé chez nous, il signait beaucoup. Nous lui avons fait un bandage et l’avons référé à l’hôpital Donka », a-t-il expliqué.

Dans la famille d’Aboubacar Fofana, qui vit à Sonfonia Casse, c’est le choc. Trouvé à son domicile, mardi soir, par un reporter de Guineematin.com, Ibrahima Sory Fofana, le père du défunt, dit s’en remettre à la volonté divine.

Sory Fofana, père de feu Aboubacar Fofana

« Je n’étais pas là, je viens de rentrer d’un voyage. Dans un premier temps, on m’a appelé pour me dire que mon fils a été touché par balle. Mais c’est finalement que j’ai su que ce n’était pas une balle, mais plutôt un objet explosif. Mon fils est parti à jamais aujourd’hui, c’est Dieu qui l’a voulu ainsi, je m’en remets à sa volonté. Aboubacar m’aimait beaucoup, vous ne pouvez pas imaginer comment il m’aimait. Mais aujourd’hui, il est parti à jamais, les mots me manquent pour exprimer ma tristesse. Je ne peux que prier pour le repos de son âme », a dit le père de famille.

A noter que le défunt, Aboubacar Fofana, était élève en classe de 2ème année, au groupe scolaire M’Balia Camara. Son grand frère, Amadou, a été blessé au niveau de la jambe et son jeune frère, Mohamed, a eu une blessure au ventre suite à cette explosion.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin