Comme annoncé précédemment, la ville de Télimélé a vécu une journée très mouvementée hier, mardi 21 janvier 2020. Des partisans du FNDC qui manifestaient dans la ville se sont affrontés aux forces de l’ordre massivement déployées aux alentours de la préfecture. Suite à ces altercations, une rumeur s’est répandue dans la ville et sur les réseaux sociaux, faisant état de l’arrestation du coordinateur de l’antenne préfectorale du Front National pour la Défense de la Constitution. Mais, le principal concerné a démenti cette information dans un entretien téléphonique avec le correspondant local de Guineematin.com, mardi soir.

Boubacar Bah dit avoir été pourchassé par des agents des forces de l’ordre mais nie avoir été mis aux arrêts. « Je salue toutes les braves populations de Télimélé, surtout la jeunesse qui est sortie massivement pour dire non au projet de changement de la Constitution. Je tiens à rassurer tout le monde que contrairement aux informations qui circulent sur la toile, je n’ai pas été arrêté, je suis à un endroit très sûr.

Lorsque nous sommes arrivés à la préfecture, il y a eu une altercation entre les forces de sécurité, venues d’ailleurs et moi. C’est dans cette altercation que j’ai eu l’épaule déboîtée. J’ai été ensuite pourchassé par les agents jusque dans les quartiers, mais ils n’ont réussi à mettre main sur moi. Mais, cela ne changera pas notre détermination à aller jusqu’à la victoire finale », a dit le coordinateur de l’antenne préfectorale du FNDC à Télimélé.

Contacté par téléphone ce mercredi matin, Boubacar Bah a dit être sorti de sa cachette. Il a laissé entendre qu’il est en réunion avec les membres de l’antenne locale du FNDC pour discuter de la suite du mouvement de protestation en cours contre le projet de nouvelle Constitution, qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

De Télimélé, Ousmane Dieng pour Guineematin.com

Tel: 622525250

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin