Fodé Aboubacar Kouyaté, Directeur Communale de la jeunesse de Faranah

L’humanité a célébré la journée internationale de la liberté de la presse hier, dimanche 03 mai 2020, dans un contexte difficile de crise sanitaire. Dans la préfecture de Faranah, des citoyens, interrogés par le correspondant local de Guineematin.com, ont dit leur sympathie pour les médias et les journalistes.

Des citoyens de Faranah disent être satisfaits du rôle des médias et des journalistes dans notre pays. Toutefois, certains d’entre eux ont plaidé pour que les conditions de vie des hommes de médias soient améliorées.

Fodé Aboubacar Kouyaté, directeur communal de la jeunesse de Faranah : « joyeuse fête aux journalistes de Guineematin.com par rapport à leur promptitude face à l’actualité car quand je prend le contexte de Faranah, Guineematin est proactif sur des actions qui intéressent la vie sociale, économique voire même géographique parce que souvent, quand il y a un événement ou une activité à Faranah, c’est ce site que je vois en première ligne, remonter cette information. Je profite de votre micro en cette journée de la liberté de la presse pour vous recommander aussi de redoubler l’effort parce qu’ils n’ont pas la capacité de couvrir toutes les informations qui se passent sur le terrain. Je ne sais pas si c’est lié à la prise en charge ou c’est lié au problème d’économies de cette presse en ligne. Mais, c’est une presse qui a de l’avenir. Donc, je demande aux administrateurs de cette presse en ligne de mettre les bouchées doubles pour que réellement ils se maintiennent dans le concert des grands sites d’informations. Donc, je souhaite bonne fête à toutes la presse guinéenne et d’ailleurs. Qu’ils se battent pour qu’ils y aient une liberté effective, qu’il y ait la démocratie, que les faibles aussi s’expriment à travers eux ».

Mohamed Lamine Keita, capitaine de police, commissaire spécial adjoint de la sécurité routière de Faranah

Mohamed Lamine Keita, capitaine de police, commissaire spécial adjoint de la sécurité routière de Faranah : « je souhaite une très bonne fête à la presse guinéenne et mondiale. Ce que je peux dire à la presse en ligne en Guinée, franchement, il y a eu beaucoup de progrès. Je suis très fidèle aux informations, je suis sur les réseaux sociaux, mais Guineematin est toujours au bain de l’information. Toutes les informations qui tombent, dès que tu va sur Guineematin.com, tu vas les trouver. Donc, je leur souhaite bonne chance et je demande de redoubler d’efforts pour le bonheur de la population guinéenne en matière de l’information. Je leur demande de manière générale de continuer souvent à vérifier des informations avant de publier, sinon je ne les reproche de rien, parce qu’il n’y a pas de fausses informations sur Guineematin.com et puis avec des mots très simples pour les lecteurs. Moi, c’est à travers Guineematin.com que je m’informe. Le journalisme est un métier noble, que Dieu vous protège ».

Mamady Camara, activiste de la société civile dans la préfecture de Faranah

Mamady Camara, activiste de la société civile dans la préfecture de Faranah : « la journée internationale de la presse se fête sur fond de crise sanitaire qui sévit. A l’occasion de cette fête, je voudrais rendre un vibrant hommage aux hommes de médias qui exercent leurs métiers avec des risques qu’ils courent. A cet effet, je voudrais interpeller les responsables des médias d’améliorer les conditions de vie des journalistes. Je pense que sans les journalistes, nous serions dans un monde sans repère, car l’information est fondamentale dans la vie d’une nation. Ce n’est pas pour rien que la presse est devenue aujourd’hui le quatrième pouvoir dans la démocratie. Mais, chez nous, on a l’impression que les journalistes sont abandonnés, ils sont mal traités. Ça doit cesser car c’est la voix des sans voix ».

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com

Tel : 00224 620241513/660272707

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin