Comme annoncé précédemment, un cas positif au COVID-19 a été retrouvé le vendredi dernier dans la préfecture de Mamou. Ce cas qui était venu de Conakry avait mis en branle les autorités sanitaires de la ville carrefour qui se sont immédiatement mis à la chasse aux contacts. Et, à la date de ce dimanche, 17 mai 2020, la direction préfectorale de la santé Mamou annonce « 32 contacts directs et indirects » qui ont été recensés.

Selon nos informations, le cas positif de COVID-19 qui a été signalé à Mamou avant-hier, vendredi 15 mai 2020, était venu de Conakry. Et, c’est un chauffeur qui conduisait un missionnaire qui devait travailler dans la ville carrefour avec les organisations de la société civile financées par le FHI 360 dans les communes de convergences. « Ils (le chauffeur et son patron) avaient fait auparavant un test au covid19 avant de venir. Ils n’ont pas attendu le résultat qui avait retardé. A leur arrivée à Mamou, ils les ont appelés pour les informer du résultat de leur test. Il s’est trouvé que le chauffeur était positif et le patron ne l’était pas. L’ANSS nous a informés de la présence du cas positif à Mamou. Immédiatement, nous avons contacté les intéressés qui ont été très coopérants. On les a rencontrés à leur hôtel. Le cas positif s’est isolé dans sa chambre jusqu’à son départ pour le centre de prise en charge de Kindia », a expliqué un peu plutôt Hadja Mariama Kankalabé Diallo, la directrice préfectorale de la santé de Mamou.

Aussitôt que ce cas positif a été évacué à Kindia, les autorités sanitaires de la ville carrefour se sont mises à la recherche des contacts (directs et indirects) de ce malade. Les recherches les ont mené jusqu’à la sous-préfecture de Dounet (à environ 35 kilomètres de la ville de Mamou, sur la route nationale Mamou-Dabola).

En effet, dans le cadre de leur mission de travail, il était prévu que le chauffeur et son patron se rende dans la sous-préfecture de Dounet. Mais, après avoir été informé de leurs statuts suite à leurs tests au COVID-19, le chauffeur qui était positif à cette maladie s’est abstenu de se rendre dans cette commune de convergence. C’est seulement son patron dont le résultat était négatif qui s’est rendu dans cette sous-préfecture pour travailler. Et, c’est pourquoi, dans la « chasse aux contacts », les missions de recensement se sont rendues dans cette localité. Et, à ce jour, selon la directrice préfectorale de la santé de Mamou, une trentaine de Contacts du cas positif a été répertorié.

« On a recensé 32 contacts ; mais, les contacts directs du cas positif, c’est seulement deux cas. Maintenant, les contacts indirects, c’est-à-dire les contacts du contact direct du cas positif, autrement dit les contacts du chef de mission, sont au nombre de 30. C’est ce qui fait qu’on a un total de 32 contacts qu’on est en train de suivre jusqu’à avoir les résultats du laboratoire. Il faut préciser que deux membres du personnel de l’hôtel où le cas positif était logé font partie des contacts qu’on a déjà recensé », a indiqué Hadja Mariama Kankalabé Diallo lors d’un entretien téléphonique avec Guineematin.com ce dimanche, 17 mai 2020.

A en croire la première autorité sanitaire de Mamou, tous les contacts de Dounet sont des contacts indirects du cas positif. « Comme le monsieur (le cas positif) avait compris son statut, il avait pris la distance. Il a dit qu’il ne voit personne auprès de lui. Parce que le chauffeur n’est pas allé à Dounet. Et, les contacts qui ont été recensés à Dounet, c’est par rapport à son patron qui se trouve être son contact direct. Aujourd’hui, le monsieur (le chef de mission) qui a été testé là, s’il est négatif, on libère beaucoup de contacts. Parce qu’il n’y aurait pas de raison de les suivre. Car, ils ne sont pas entrés en contact direct avec celui qui est positif », a expliqué Hadja Mariama Kankalabé Diallo.

A suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin