Même si elle a été célébrée de façon particulière en raison de l’état d’urgence sanitaire en vigueur dans le pays, la fête marquant la fin du ramadan ne s’est pas passée sans dégâts à Labé. Contrairement à la situation habituelle, il n’y a pas eu cette fois des morts, mais plusieurs personnes ont été blessées dans des accidents de la circulation enregistrés le jour et le lendemain de la fête dans cette ville, a appris le correspondant de Guineematin.com sur place.

Colonel Tidjane Sanoh, Commissaire spécial de la sécurité routière de Labé

Le bilan de la police fait état de quatre accidents de la route avec des blessés légers. Un bilan satisfaisant par rapport à ce qui se passe habituellement, estime le commissaire spécial de la sécurité routière de Labé. « En partie je suis content, parce qu’il n’y a pas eu de cas mortels comme par le passé. Cette fois-ci, le jour de la fête, nous avons enregistré deux cas d’accidents : l’un au rond-point de Tinkisso et l’autre au carrefour Yali, faisant deux blessés. Tous, étaient sur des motos. Le lendemain de la fête, il y a eu aussi deux cas d’accidents légers », indique le Colonel Tidiane Sanoh.

Dr Sékou Bah, responsable du service traumatologie de l’hôpital régional de Labé

Du côté de l’hôpital régional de Labé, on annonce un bilan un peu lourd. « Nous avons reçu 7 cas d’accidents de la circulation dont 6 personnes ayant des fractures et une autre ayant un traumatisme crânien sans perte de connaissance. Heureusement, on a pu les gérer. Nous avons demandé tous les bilans qu’il faut et ils sont sous traitement. Nous attendons le résultat de la radio pour entreprendre d’autres traitements. Leurs pronostics vitaux ne sont pas en danger », a confié Dr Sékou Bah, le responsable du service traumatologie de cet hôpital.

Pour beaucoup, les restrictions imposées par l’état d’urgence sanitaire ont contribué à réduire fortement le nombre d’accidents de la circulation, habituellement très élevé à l’occasion des fêtes dans la ville de Labé.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin