Après plus de trois mois d’interruption liée à la maladie du coronavirus et au double scrutin législatif et référendaire du 22 mars dernier, les audiences criminelles ont repris au tribunal de première instance de N’zérékoré ce jeudi, 25 juin 2020. Le gouverneur de la région, le général Mohamed Gharé, a promis d’aider à l’application des décisions de justice, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Sidiki Kanté, procureur de la République près le tribunal de première instance de N’Zérékoré

Dans son discours, Sidiki Kanté, procureur de la République près le tribunal de première instance de N’Zérékoré, a planté le décor. « Cette audience est une continuité des dossiers qui avaient déjà été programmés et qui, par la force des choses, élection oblige, pandémie de coronavirus oblige, les audiences étaient donc suspendues pour éviter la propagation de cette pandémie. Qu’à cela ne tienne, le tribunal, dans le souci de situer les personnes en conflit avec la loi, de les situer sur leur sort afin que la juridiction réponde aux textes, aux injonctions et aux recommandations de la hiérarchie dans le cadre du règlement des affaires pendantes au niveau des juridictions, nous avons malgré cette suspensions et avec l’autorisation de l’autorité de la hiérarchie, pu procéder au jugement de plus 80% des affaires de flagrants délits. C’est des dossiers qui ne se ramènent pas à un grand rassemblement. Il est composé du prévenu, des avocats, de la juridiction de jugement et des parties civiles qui ne sont pas aussi nombreux que ça ».

Prenant la parole, le président du tribunal, Ibrahima Daman, a indiqué qu’il s’agit de reprise des audiences criminelles et non d’une rentrée solennelle. « Le tribunal de Nzérékoré avait ordonné près de 80 dossiers criminels, mais comme les audiences étaient suspendues momentanément, c’est pourquoi ce matin nous avons enrôlé 3 dossiers criminels donc ce n’est pas une rentrée solennelle plutôt une reprise des audiences criminelles ».

Mohamed Gharé, Gouverneur de N’zérékoré

Pour sa part, le gouverneur de la région administrative de N’Zérékoré, le général Mohamed Gharé, s’est réjoui de la reprise des audiences criminelles avant de promettre d’aider la justice à l’application de ses décisions. « C’est un sentiment de satisfaction et un moment pour moi d’inviter la population à collaborer avec les services de police judiciaire et avec la justice par leur apport dans le sens du renforcement de la vérité et que la justice soit convaincue. Administrateur que nous sommes, nous sommes là pour les aider quant à l’application des décisions de justice. Parce que quand la justice fait son travail et que les décisions ne sont pas appliquées, il reste toujours des questions à se poser. Mais déjà, je peux leur donner l’assurance que nous allons mettre les bouchées doubles pour que toutes les décisions de justice voient une application correcte ».

Il faut noter que trois dossiers étaient inscrits au rôle de l’audience correctionnelle de ce jeudi. Un accusé a été reconnu coupable et condamné à 20 ans de réclusions et au payement d’une amende de 150 millions GNF. Les deux autres ont été renvoyés à la semaine prochaine.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin