Le préfet de Gaoual, Elhadj Souleymane Sow, a présidé hier, dimanche 02 août 2020, la cérémonie de lancement de la campagne de reboisement à Nyampiya, dans le district de Madina-Guilédji. Une initiative de l’Association pour la protection de l’environnement et la promotion du tourisme à Gaoual, APEPTG. Outre le préfet, la cérémonie a été rehaussée de la présence d’Elhadj Dansa Kanté, ancien Gouverneur de la région de Boké, du représentant du député uninominal de Gaoual, Honorable M’Bira Mané, du premier Vice-maire de la commune rurale de Koumbia, Mamadou Touré, des Conseillers communaux, des responsables locaux et des citoyens de Madina-Guilédji,

Aux laborieuses populations rurales de Koubia, le premier magistrat de la préfecture de Gaoual a prodigué d’utiles conseils sur l’importance et le rôle de la protection de l’environnement.

« Nous sommes là pour participer à cette cérémonie de lancement de la campagne de reboisement. C’est la deuxième fois consécutive pour moi d’être invité par l’APEPTG. Cela nous va droit au cœur. Ailleurs, au Sénégal, nos parents se sont ajoutés à eux pour couper tout le bois. Ils ont fait du charbon… Aujourd’hui, les Sénégalais nous envient. Il y avait la forêt chez eux. Mais, aujourd’hui, c’est le sable, le désert, la chaleur et un déficit pluviométrique criard. Voilà ce qu’il faut éviter à nos populations… Nous portons confiance en l’APEPTG, nous vous demandons de les soutenir. Ils font un bon boulot. L’année dernière, ils ont bénéficié de l’appui du gouvernement pour reboiser 5,5 hectares. Cette année, compte tenu de cette pandémie, les efforts du gouvernement sont orientés ailleurs. Malgré tout, ils ont mis la main à la poche et associé les bonnes volontés pour continuer le travail. Il nous appartient de jouer notre partition. Vous devez protéger ces plants, vous devez éviter les feux de brousse et tout ce qui peut remettre ce travail en cause… Nous félicitons le Président du district de Kembéra qui a fait des efforts dans ce sens. Il a réussi à protéger ce qui a été planté l’année dernière. Ce travail de protection et de défense de notre environnement doit continuer », a indiqué le préfet de Gaoual.

De son côté, le Président de l’APEPTG, Abdoulaye Baldé, après avoir remercié et félicité, au nom de son organisation, toutes les bonnes volontés qui se sont associées à ce projet, a invité les populations à redoubler d’effort pour freiner les conséquences des changements climatiques.

« Aux populations de Koumbia en particulier et de Gaoual en général, l’APEPTG sollicite votre compréhension et votre adhésion au programme de protection de notre environnement. N’oubliez surtout pas, sous peu de temps, en plus des coupeurs de bois, d’une rare cruauté contre le couvert végétal, des confectionneurs de briques cuites, qui contribuent à l’assèchement et à l’ensablement voire à la disparition programmée de nos cours d’eau, un agresseur de taille tape à nos portes, s’il n’est pas déjà parmi nous. Ce sont les compagnies minières. Ce qui pourrait aggraver et augmenter les inondations, l’ensoleillement, la sécheresse et accélérer l’avancée du désert dans notre préfecture, Si nous ne prenons pas garde. Ce qui n’est pas de nature à aider nos populations majoritairement agro-pastorales », a prévenu Abdoulaye Baldé.

Se tournant vers les Conseillers communaux, le Président de l’APEPTG a sollicité d’eux, un esprit d’engagement citoyen plus dynamique.

« LAPEPTG sollicite l’inscription d’une ligne budgétaire annuelle pour la protection de l’environnement dans le budget communal », a-t-il demandé.

De son côté, le président du district de Madina-Guilédji, Boubacar Baldé, après avoir salué la présence des autorités préfectorales, communales, locales et la sortie massive des citoyens, a pris l’engagement de travailler sans relâche à la protection de l’environnement dans sa juridiction.

« Ce que vous êtes en train de faire, vous le faites pour nous. Le micro climat agréable, la pluviométrie abondante et régulière, la protection de notre faune et de la flore, sont autant de biens liés à ce que vous faites. Nous vous promettons notre ferme engagement à veiller sur les plants reboisés et à empêcher toute agression sur le domaine », a dit le président du district.

A rappeler que seulement dans la journée d’hier, dimanche 02 août 2020, au moins 3 953 plants (composés de mélina et de thèques) ont été plantés à Nyampiya sur une superficie de 3 hectares et demie (3,5 ha). Et, le samedi prochain, les populations locales et les membres de l’APEPTG se retrouveront à nouveau sur le site de Guilédji pour continuer les travaux.

Depuis Koumbia, Adama Sira Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin