La volonté du président Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir après ses deux mandats légaux est critiquée par toutes les couches et des personnes de tous les âges. Dans la matinée de ce samedi, 8 août 2020, Guineematin.com vous propose cette lettre adressée au le président Alpha Condé par Oumou Koultoumy Bah, alias Tigresse, une étudiante de 17 ans.

Lettre ouverte au président de la République, le professeur Alpha Condé

Monsieur le président, votre honneur !

Cette lettre que je vous adresse n’a pas été écrite dans l’intention que sa rédactrice reçoive vos faveurs mais pour vous emmener à utiliser votre raison afin de revoir votre façon de gérer notre chère République (RG).

Je sais qu’avec votre caractère, vous ne voudriez sûrement pas continuer à me lire car vous pensez que je suis une fille de 17 ans, très insolente, qui essaie de faire l’intéressante. Non ! Détrompez-vous ; car, je fais partie de ceux qui parlent pour ceux qui n’ont point de bouche ; avec ma plume, je me suis inscrite en prophétesse, en dénonciatrice… Donc, je vous prie de bien vouloir prendre votre temps afin de lire attentivement cet écrit parce que c’est dans l’intérêt du peuple mais aussi du votre.

Monsieur le président,

Je vous demanderai de renoncer à votre projet ignoble et macabre de 3ème mandat. D’ailleurs, la seule issue que vous ayez, c’est d’organiser des élections libres et transparentes dans lesquelles vous ne participerez pas. Je vous prie d’oublier cette question de nouvelle constitution parce qu’aucun ne se laissera avoir par vos superbes fourberies.

Monsieur le président,

Depuis votre accession au pouvoir, vous n’avez cessé de monter les guinéens les uns contre les autres en utilisant l’ancienne méthode du vieux colon : « Diviser pour régner ».

Depuis votre arrivée, le système éducatif n’a fait que régresser, la justice n’a fait que s’affaiblir, la haine n’a fait que grandir, les massacres des jeunes qui sont censés être le pilier du développement ne fait que s’accroître à chaque instant ; la pauvreté et l’insécurité sont devenus des lots quotidiens et certains guinéens sont devenus des cadavres ambulants.

En 10 ans de règne, nous aurions dû avancer ; mais, au lieu de cela, nous sommes restés dans un vase clos de problèmes dus à la mauvaise gouvernance.

Monsieur le président,

Le peuple de Guinée a beaucoup souffert et a subi extrêmement d’atrocités, alors nous vous prévenons, cher professeur, que jamais plus on ne vous laissera nous nuire ; car, vous avez plongé le pays dans une anarchie et dans un chaos indescriptible.

Je vous le demande humblement, au nom de tout le peuple de Guinée, de revoir ce que vous avez mijoté ; car, cette fois, on ne se laissera pas faire ! Alors, ce sera l’occasion de prouver au guinéen ainsi qu’au monde entier que vous êtes un humain et non un être sans cœur et sans raisonnement ; car, vous avez vous même dit dans l’un de vos romans que : « le poisson pourrit toujours par la tête ».

En espérant compter sur votre bonne compréhension, veuillez recevoir mes salutations les plus respectueuses. Et, j’espère que vous comprendrez qu’en tant que citoyenne, j’ai le droit de m’exprimer librement.

TRÈS BONNE LECTURE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT, CHER PROFESSEUR, VOTRE HONNEUR !

Oumou Koultoumy Bah, alias Tigresse, étudiante

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin