Par Kaba Mamadi, Consultant en digitalisation/NTIC/TELECOM : Il est temps que la vérité soit entendue par le peuple de Guinée qui ne cesse de rêver à la mise en marche de l’opérateur téléphonique historique symbole d’une indépendance Numérique au XXIème siècle à l’instar de MaliTel (Mali), SONATEL (Sénégal), etc.

Pour des intérêts égoïstes, j’ose croire que même le Président de la République n’a pas été briefé sur la base du réel concernant l’état actuel des investissements dans la SOTELGUI actuelle GUINEETELECOM et d’autres investissements dans le secteur des Télécommunications et de l’Economie Numérique.

Pour rappel, la volonté du Président de la République, en 2010, de mettre en marche l’opérateur historique s’est soldée par l’obtention d’un prêt de 50 millions de dollars par l’Etat guinéen auprès de la Banque Chinoise EximBank. Un prêt dans lequel un montant de 38 millions de dollars a été utilisé dans le cadre de l’acquisition et de l’implémentation des infrastructures par la société Huawei Technologies afin de pourvoir lancer le réseau Guinée Télécom avec la technologie 4G. L’année 2015 a marqué la fin des travaux d’intégrations des infrastructures de ladite Société.

Manque de volonté ou de stratégie ? Cette société peine depuis plus de 5 ans à voir le jour !

Kaba Mamadi Consultant Spécialiste en Digitalisation-Télécom-NTIC

Investissements Perdus, je peux affirmer avec regrets et consternations que les milliards injectés par l’Etat dans cette société ne valent plus rien ; car, par manque de maintenance et de suivi, les infrastructures passives (fibre optiques), énergétiques et celles actives (équipements radio, transports…) sont délabrées et ne peuvent être utilisés à la date d’aujourd’hui. Ce qui fait envoler l’espoir de tout un peuple ; car, il est malheureusement impossible d’avoir un réseau téléphonique sans infrastructures. Elles représentent le cœur d’une société de téléphonie.

Perplexes ! Pourquoi une dette qui sera à la charge de nos enfants et petits-enfants est-elle jetée par la fenêtre ? Plusieurs hypothèses telles que l’amateurisme des personnes en charge ou le fruit du machiavélisme d’une concurrence déloyale me viennent en tête ! N’oublions pas que la Guinée-Télécom (Ex Sotelgui) avait ses services 4G fin prêts pour les grandes régions de la Guinée bien avant l’opérateur 4G actuel.

Par Kaba Mamadi Consultant Spécialiste en Digitalisation-Télécom-NTIC

Tél. : 00224620419244

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin