Un mouvement de colère a eu lieu ce mardi, 8 décembre 2020, à Dinguiraye. Plusieurs jeunes sont descendus dans la rue pour exiger le départ de leur préfet, accusé de mauvaise gestion. Mais, les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser les manifestants, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Tôt ce mardi, de nombreux jeunes se sont rassemblés au carrefour Mandé, dans la commune urbaine de Dinguiraye. Leur revendication est le départ sans délai ni condition de leur préfet. Le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo est accusé de « gestion opaque » de l’argent du FODEL (Fonds de Développement Economique Local). Un montant de 12 milliards de francs guinéens destinés au financement de projets de développement dans la préfecture de Dinguiraye. Selon Habib Diallo, jeune leader et membre de la société civile locale, même les responsables du FODEL ne savent pas aujourd’hui comment cet argent est utilisé.

« Le comité de gestion de ce fonds a été mis en place il y a au moins 5 mois. Jusqu’à présent, il n’est pas rentré en possession des 12 milliards de francs destinés à la commune urbaine et aux 7 communes rurales de Dinguiraye. On a tout simplement vu des motos qui ont été achetées et distribuées aux différentes communes et une plaine rizicole qui a été aménagée. On a demandé des explications au niveau du FODEL, les gens nous ont dit qu’ils ne sont pas en disposition de l’argent. Donc, ils ne savent pas d’où sont venus les motos ni l’argent qui a servi à aménager la plaine rizicole.

On a continué nos enquêtes et on a trouvé que la SMD (société minière de Dinguiraye) a viré les 12 milliards de francs au niveau du guichet de la Banque centrale situé à la BICIGUI de Faranah. Mais, c’est le préfet de Dinguiraye, un certain monsieur Soumah en service au ministère des mines et le consultant nigérian qui sont en train de manipuler cet argent et en faire ce qu’ils veulent », a-t-il dénoncé, ajoutant que les 8 maires de la préfecture de Dinguiraye ont même fait un mémorandum, demandant des comptes par rapport à la gestion de cet argent.

Et, ce n’est le seul grief des jeunes qui exigent le départ du préfet de Dinguiraye. Ils accusent aussi le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo d’avoir divisé les ethnies qui peuplent cette préfecture cosmopolite. « Depuis qu’il est venu ici en 2016, il n’a fait que diviser les populations de Dinguiraye. Avant, il n’y avait jamais eu de problèmes entre les ethnies à Dinguiraye. Il y avait un brassage culturel et toutes les ethnies vivaient en harmonie ici. Mais aujourd’hui, le préfet est parvenu à diviser les gens jusque dans la mosquée. Nous lui demandons le développement, il nous envoie autre chose. Pendant ces quatre années de gestion, on n’a rien vu en termes de développement durable à Dinguiraye », martèle Habib Diallo.

A noter que ce mouvement de protestation a été de courte durée. Alors que les manifestants étaient regroupés au carrefour Mandé, le point de départ de leur marche, des gendarmes sont venus les disperser à coups de gaz lacrymogène. Pourtant, soutient Habib Diallo, cette manifestation était autorisée par la mairie. C’est pourquoi d’ailleurs, certains jeunes ont résisté en s’affrontant pendant quelque temps avec les forces de l’ordre. Les protestataires annoncent une réunion dans les prochains heures pour tirer les leçons de cette situation et prendre de nouvelles dispositions.

De son côté, le Lieutenant-Colonel Mamadou Lamarana Diallo, préfet de Dinguiraye, qu’un journaliste de Guineematin.com a joint au téléphone, a refusé de s’exprimer sur cette situation.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com
Tel. 628 12 43 62

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com