Création de nouvelles communes en Guinée : ce qui va changer au niveau du programme d’enseignement

Comme annoncé précédemment, la Guinée a 20 nouvelles collectivités locales. L’Assemblée nationale a adopté avant-hier, mardi 16 mars 2021, le projet de loi érigeant l’île de Kassa en commune urbaine et 19 autres sous-préfectures du pays en communes rurales. Et, cette situation ne reste pas sans conséquences sur le secteur éducatif guinéen. L’INRAP s’apprête à modifier le programme d’enseignement pour intégrer cette nouvelle réalité, a appris Guinematin.com à travers un de ses journalistes.

Désormais, la Guinée compte 39 communes urbaines (CU) au lieu de 38, et 322 communes rurales (CR) au lieu de 303. Suite à ces changements, l’Institut National de Recherche et d’Action Pédagogique annonce la modification du programme d’enseignement de l’élémentaire, en vue de l’adapter aux nouvelles réalités. C’est le chef du département Recherche et Innovations pédagogiques à l’INRAP, Charles Diarra Zoumanigui, qui l’a annoncé dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com hier, le mercredi 17 mars 2021.

Charles Diarra Zoumanigui, Chef département Recherche et Innovation pédagogique

« Ça tombe à point nommé, parce que nous sommes en pleine innovation curriculaire. Nous sommes en train de changer les programmes et leurs contenus ; et cela signifie que cette nouvelle donne sera intégrée dans les nouveaux programmes. C’est-à-dire que nous prendrons toutes les dispositions pédagogiques pour que les programmes d’enseignement intègrent immédiatement ces nouvelles réalités, afin que les gens soient préparés à ça pour que les élèves aient l’information nécessaire.

Nous avons commencé par l’instruction civique. Nous avons déjà stabilisé les référentiels liés à l’éducation civique et morale dans lesquels on a introduit la notion de citoyenneté pour tuer un peu l’esprit de violence des jeunes. Sur le plan de l’Histoire et de la Géographie, nous allons également introduire les nouvelles donnes. Nous sommes en train d’adapter tous les programmes aux réalités de la Guinée actuelle.

Le nouveau livre de Géographie qui doit sortir du nouveau programme qui sera établi, tiendra compte de ces réalités. Nous dirons que dans telle préfecture, il y a un tel nombre de sous-préfectures. Dans telle région, il y a un tel nombre de communes. Quand le pays bouge, les réalités pédagogiques doivent bouger avec le pays », a laissé entendre M. Charles Diarra Zoumanigui.

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS