Fissure de la COPED : le PPD de Boubacar Diallo se retire de la coalition dirigée par Dr Ousmane Kaba

La division de la classe politique guinéenne, qui a conduit à la création du Forum des partis politiques (FPP) entraîne des mécontentements au sein de la Coalition pour le Progrès et la Démocratie (COPED). Le Parti pour la paix et le développement (PPD) a décidé de démissionner de cette coalition dirigée par Dr Ousmane Kaba. C’est le président de la formation politique, Elhadj Boubacar Diallo, qui a annoncé cette décision dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce mardi 25 janvier 2022.

« Le PPD  (Parti pour la Paix et le développement) part de la COPED, parce que nous avons, il y a quelques jours, adressé une correspondance au président de la COPED, lui signifiant la suspension de nos activités au sein de cette alliance et la réévaluation de notre collaboration. Après consultation au niveau de nos structures, nous avons estimé que ce n’était pas la peine de rester dorénavant, parce qu’après six mois de collaboration qu’on a eue au sein de la COPED avec d’autres partis, nous estimons que nous n’avons plus rien à gagner dans cette histoire. On est plutôt utilisé, notre image est utilisée, sans tenir compte de ce que nous-mêmes nous voulons », a expliqué le président du PPD.

Boubacar Diallo, président du Parti pour la Paix et le Développement (PPD)

Elhadj Boubacar Diallo ajoute que la création du Forum des partis politiques (FPP) est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. « La COPED est une organisation qui a, dès le départ, prôné l’unité de la classe politique face à la junte pour qu’il y ait des propositions pour une transition réussie. Mais malheureusement, ce que nous voyons, c’est que le président de la COPED, Dr Ousmane Kaba, a unilatéralement amené notre coalition avec deux autres membres, à former une autre plateforme, le Front des Partis Politiques (FPP).

Nous avons été acteurs majeurs dès le début pour la formation du Collectif des partis politiques (CPP). Donc, à cause d’une question de porte-parole tournant, les égos des uns et des autres nous ont conduits à la division, les uns quittant le CPP pour le FPP. Et en plus, on n’a même pas été consultés pour ça. Il (Dr Ousmane Kaba) nous a juste conviés à une rencontre, nous avons dit non, si on doit y aller, il faut connaître l’objet de cette rencontre.

Ensuite, en discuter au niveau de la COPED, avoir une position commune, avant d’aller à quelque chose. Ce qui ne fut pas fait, c’était dans la précipitation. C’est pourquoi je dis que ce sont les égos, c’est-à-dire, quand ils ne se supportent pas, quelque chose, ils veulent faire passer ça sur les autres comme si on était là juste pour servir. Et ce qui n’est pas le cas, il le sait. Donc, nous avons estimé pour un départ qu’il faut nous-mêmes tenir une réunion d’urgence, ce qui fut fait. Et le vendredi, lors de cette réunion, nous avons dit que l’on suspendait notre participation jusqu’à ce qu’on consulte la base.

Parce que nos responsables disaient qu’ils ne comprenaient pas pourquoi on devait aller à une autre plateforme. Au sein du parti, nous avons eu la réunion le samedi et il a été décidé unanimement, en tout cas pour ceux qui étaient présents et certaines fédérations, de suspendre notre participation jusqu’à ce que toutes les fédérations se prononcent. Il restait quatre fédérations qui ne s’étaient pas prononcées et qui demandaient à voir aussi les autres membres, et ce qui fut fait. Et hier soir (lundi 24 janvier 2022), nous avons reçu la réponse par téléphone que tout le monde est d’accord », a-t-il expliqué.

Après son retrait de la COPED, que compte faire le PPD ? Son président annonce que la formation politique préfère ne pas s’engager pour l’instant dans une autre aventure.  « Pour l’instant, nous avons estimé que c’était mieux de rester seul. C’est vrai que d’autres coalitions nous ont déjà sollicités dès qu’elles ont eu vent de notre départ. Aujourd’hui particulièrement, on a été contacté et je ne vous dirais pas par quelle coalition, mais nous avons simplement dit que pour l’instant, on ne peut pas prendre une telle décision. Parce que je suis comme un porte-parole, il faut tenir compte de l’avis des autres responsables et de nos fédération », a dit Elhadj Boubacar Diallo.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS