Kamsar : PRIDE-Guinée sensibilise des étudiants sur le don du sang

Dans le cadre de la campagne nationale de don de santé pilotée par le ministère de la santé et de l’hygiène publique, PRIDE-Guinée a procédé ce vendredi, 20 mai 2022, à la sensibilisation des étudiants de l’Institut privé de Santé ‘’Nessy et Yomba’’ sur le don volontaire et non rémunéré du sang. L’objectif est d’encourager ces étudiants à contribuer à sauver des vies par ce simple geste humanitaire, a appris le correspondant de Guineematin.com à Kamsar.

Selon Salimatou Tombo Sylla, formatrice en entrepreneuriat à PRIDE-Guinée, le don du sang est un acte citoyen qui ne coûte rien. Et, chaque personne peut donner du sang au moins quatre fois par an.

« Donner son  sang, c’est sauver des vies. C’est aussi un acte citoyen de grande valeur. Chaque citoyen peut donner quatre fois le sang chaque année. Mais, qui peut donner le sang ? C’est une personne qui est en bonne santé, donc qui ne souffre pas de VIH, d’hépatite A, B, C, la syphilis (…) et dont l’âge varie de 18 à 60 ans. Le donneur bénéficie d’une carte de groupage après deux dons et d’une carte de donneur bénévole délivrée après trois dons, d’après le centre national de transfusion sanguine (CNTS) », a expliqué Salimatou Tombo Sylla.

Pour cet autre formateur de PRIDE-Guinée, Abdoulaye Baldé, le don de sang n’affecte en rien la santé du donneur.

« Force est de constater que les hommes en tenue sont plus actifs que nous les civiles dans le don de sang. Et, tout volontaire alcoolique doit s’abstenir deux semaines avant d’aller donner son sang. A titre d’information, donner son  sang ne compromet pas notre santé. Mon collègue et moi encourageons les citoyens à faire des examens pour connaître leur groupe sanguin et leur statut sérologique », a-t-il dit.

Abondant dans le même sens, Dr Alpha Mamadou Baldé, directeur général de PRIDE-Guinée, a informé des avantages qu’un donneur de sang peut avoir en cas de problème de santé.

« Le donneur, sa femme, ses enfants et ses parents sont prises en charge totalement en cas de besoin en sang. Et, si l’examen révèle que le donneur est porteur d’une des maladies citées ci-haut, il sera suivi et traité  gratuitement », a-t-il indiqué.

De son côté, Dr Gongo Condé, professeur de puériculture, chaque doit accepter de donner son sang pour permettre au ministère de la santé de faire des banques de sang dans toutes les structures sanitaires de la Guinée.

« Chacun connaît l’importance du sang dans la vie. Nous vivons dans un pays où nous enregistrons beaucoup d’accidents et une forte croissance démographique, d’où  l’importance pour le ministère de la santé publique d’organiser périodiquement des campagnes de don de sang pour faire une préposition des banques de sang dans toutes les structures sanitaires du pays, notamment les hôpitaux pour des cas éventuels d’anémie », a-t-il expliqué.

Au terme de cette opération de sensibilisation, les étudiants de l’institut ‘’Nessy et Yomba’’ ont rassuré de leur volonté de faire un don de leur sang pour sauver des vies. Ils ont promis de répondre présents au moment de la collecte de sang.

A rappeler que PRIDE-GUINÉE est une ONG qui appuie le Centre National de Transfusion Sanguine pour la mobilisation sociale de la population au don de sang.

De Kamsar, Saliou FB Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 623466409

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS