Conakry : arrêté au retour d’une boîte de nuit, Demba Yattara condamné par le tribunal de Mafanco

« On m’a arrêté avec du chanvre indien que je consomme, mais je ne vends pas. J’avais aussi des gris-gris sur moi quand on m’a arrêté. Ce sont des gris-gris qui me protègent. J’avais également une radio avec laquelle j’écoutais de la musique. Quand ils (les agents de sécurité) m’ont arrêté, je leur ai dit que je suis militaire, de grade caporal chef. Mais en réalité, je ne suis pas militaire… », a notamment déclaré Demba Yattara.

Tôlier de profession, Demba Yattara a été condamné hier, jeudi 23 juin 2022, par le Tribunal de première instance de Mafanco. Le jeune homme a été reconnu coupable et détention et consommation de chanvre indien, et outrage à agent, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Demba Yattara a été interpellé le 4 mars 2022, à 4 heures du matin, alors qu’il rentrait d’une boîte de nuit. Et cela, après une altercation avec les agents de sécurité, qui ont dû employer la force pour mettre la main sur lui. Après son interpellation, les agents ont retrouvé de la drogue (15 boules de chanvre indien) dans ses poches. A l’issue de l’enquête de l’enquête préliminaire, le jeune homme a été inculpé le 7 mars 2022 pour des faits d’outrage à agent, port illégal d’uniforme, et détention et consommation de chanvre indien, puis placé sous mandat de dépôt à la Maison centrale de Conakry.

A l’ouverture de son procès, ce jeudi 23 juin, le tribunal a écarté l’infraction de port illégal d’uniforme, qui a été contestée par la défense. Et en comparaissant devant le juge, Mohamed Sangaré, le prévenu a commencé par rejeter les accusations qui pèsent contre lui. Mais au cours des débats, il a fini par reconnaître partiellement les faits qui lui sont reprochés.

« Oui, je reconnais les faits. On m’a arrêté avec du chanvre indien que je consomme, mais je ne vends pas. J’avais aussi des gris-gris sur moi quand on m’a arrêté. Ce sont des gris-gris qui me protègent. J’avais également une radio avec laquelle j’écoutais de la musique. Quand ils (les agents de sécurité) m’ont arrêté, je leur ai dit que je suis militaire, de grade caporal chef. Mais en réalité, je ne suis pas militaire. Je regrette mes actes. Si je sors de cette affaire, désormais, je ne vais plus sortir la nuit pour aller en boîte. Si je sors d’ici, je vais m’occuper uniquement que mon métier de tôlier. Je ne vais plus répéter ce que j’ai fait », a déclaré Demba Yattara, à la barre.

Après les débats, le tribunal a ouvert la phase des réquisitions et plaidoiries. Le ministère public a requis à un an d’emprisonnement assorti de sursis contre le prévenu pour les faits de détention et consommation de chanvre indien, et outrage à agent. De son côté, la défense a plaidé coupable pour les infractions de détention et consommation de chanvre indien, mais non coupable pour les faits d’outrage à agent. Pour cette dernière infraction, Mohamed Sidiki Bérété a demandé au tribunal de renvoyer son client des fins de la poursuite pour délit non constitué. Et pour les faits de détention et consommation de chanvre indien, il a sollicité la clémence du tribunal.

Dans sa décision, rendue sur siège, le tribunal a déclaré Demba Yattara coupable des faits de détention et consommation de chanvre indien, et outrage à agent. Pour la répression, la juridiction l’a condamné à 6 mois d’emprisonnement assortis de sursis.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS