La 2ème édition du concours préfectoral de mémorisation, de lecture et d’interprétation du saint coran a pris fin hier dimanche, 22 avril 2018 à Mamou. La cérémonie de clôture a mobilisé à la grande Mosquée d’Almamyah dans la commune urbaine, de nombreux sages et leaders religieux ainsi que des autorités locales, a constaté un correspondant de Guineematin.com dans la ville.

Ce concours religieux a réuni 200 participants venus de 35 foyers coraniques de la préfecture de Mamou. Ces jeunes garçons et filles se sont mesurés dans 10 catégories différentes pour sortir les meilleurs de chaque catégorie. Au terme de la compétition qui a duré 5 jours, 157 lauréats ont été retenus dont 53 filles. « Cette édition est un sentiment de satisfaction totale pour nous, cette fois-ci on a trouvé des disciples très engagés et motivés à la récitation du saint coran .C’est pour cela que nous invitons tout le monde, tous les musulmans à s’intéresser au coran qui est la parole d’Allah, et à travers ça on peut donner une éducation saine à nos enfants », s’est réjoui le président du jury, Elhadj Ibrahima Gnagara Diallo.

De son côté, l’inspecteur régional des affaires religieuses de la région administrative de Mamou, Elhadj Amadou Kolon Barry, a loué Dieu le Tout- Puissant Allah qui a permis le bon déroulement de ce concours préfectoral : « Messieurs et mesdames, chers participants, par la grâce d’Allah, nous arrivons au terme de la 2ème édition du concours préfectoral de mémorisation, de lecture et d’interprétation du saint coran. Nous avons une satisfaction totale de voir le livre d’Allah dans les cœurs de nos enfants, nos héritiers, nos futurs imams, Dieu soit loué ! Continuez à aller loin avec ce coran qui constitue pour nous une arme, un guide, un bouclier », a-t-il dit.

Cependant, le responsable religieux a fustigé l’attitude des fidèles musulmans de Mamou, qui ne s’intéressent pas selon lui à ce concours : « Nous regrettons très amèrement le comportement de certains musulmans de Mamou où on a envoyé des lettres de soutien, presqu’aucune réaction positive. Loin de ça, ils n’ont même pas répondu à l’appel pour venir au moins encourager les enfants. Regardez si un chanteur vient à Mamou, tous les managers se mobilisent pour faire de la publicité dans les radios pour donner du poids à leur concert », a déploré Elhadj Amadou Kolon Barry.

A noter que ce concours a permis également de sélectionner les candidats devant représenter la préfecture de Mamou au concours national de lecture, de mémorisation et d’interprétation du saint coran, prévu pendant le mois de Ramadan prochain à Conakry.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Tél. : 625698919

Facebook Comments

Guineematin