Comme annoncé précédemment, les examens nationaux (Certificats d’Etudes Élémentaires, Brevets d’Etudes du Premiers Cycle et le Baccalauréat unique) session 2020 ont pris fin hier, vendredi 28 août 2020, en Guinée. Ces examens, dont le bilan est encore en train d’être dressé par les autorités communales de Conakry et celles des préfectures de l’intérieur du pays, seront suivis les prochains jours par la « réouverture des classes intermédiaires ».

Dans certaines DCE et DPE du pays, ces questions sont encore très épineuses. Mais, à la direction communale de l’éducation de Kaloum (à Conakry), on assure que les examens se sont très bien passés. Et, que les préparatifs pour la réouverture des classes vont bon train.

Dans un entretien accordé à Guineematin.com ce samedi, 29 août 2020, Ibrahima Yattara, le directeur communal de l’éducation de Kaloum, annonce qu’aucune fausse note n’a été enregistrée dans sa zone juridictionnelle pendant le déroulement des examens.

Ibrahima Yattara, Directeur Communal de l’Education de Kaloum

« Le ministre de l’Education national a apporté un certain nombre d’innovation à ces examens nationaux cette année. Ces innovations consistaient, en premier lieu, à permuter les DCE et DPE sur toute l’étendue du territoire national. C’est ainsi que j’ai été permuté à la DCE de Ratoma jusqu’à la phase de la mise en place du secrétariat et des correcteurs où je suis venu continuer le reste du travail à Kaloum. Autre innovation apportée le ministère de l’éducation, c’est la mise en place des coaches. Kaloum a bénéficié de 4 coaches qui nous ont accompagnés tout le long du processus. Pour les résultats du CEE, je suis plus ou moins satisfait par rapport à la moyenne nationale qui est de 55, 98%. A Kaloum, on a eu 45, 29% d’admis au CEE. Donc, en attendant la proclamation des résultats du BEPC et du BAC, je me réjouis du bon déroulement de ces examens nationaux parce qu’il n’y a pas eu de cas de fraude, il n’y a pas eu de cas de Covid-19 dans la commune de Kaloum », s’est réjoui Ibrahima Yattara.

Pour ce qui est de la réouverture des classes intermédiaires (prévue pour le 1er Septembre prochain), le directeur communal de l’éducation de Kaloum a dit que tout est en train d’être fait pour rendre effectif cette décision du gouvernement. Cependant, la première autorité éducative de Kaloum soulève quelques contraintes liées notamment à l’indisponibilité de certains enseignants qui sont occupés à la correction des copies du BEPC et du BAC.

« On s’efforcera de rendre effective cette réouverture des classes. Car, vous-même vous le savez, on vient de sortir des examens ; il y a beaucoup d’enseignants qui sont utilisés dans les structures de gestion qui ne sont pas finies, dans les corrections au niveau des secrétariats. Donc, on se battra peut-être avec la réouverture administrative, avec les enseignants qu’on a sous la main, avec les cadres de direction qu’on a sous la main. Comme les autorités ont dit cela, nous sommes obligés de nous conformer et travailler dans la mesure de nos possibilités pour avoir encore une réouverture réussie pour les classes intermédiaires», a rassuré Ibrahima Yattara.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin