Le mouvement syndical guinéen qui regroupe une dizaine de centrales appelle à une grève d’avertissement d’une semaine et renouvelable à partir de ce mercredi 1er février 2017. L’administration publique est le principal secteur concerné par cet appel qui vise à protester contre « les nouvelles grilles indiciaires et la rétrogradation de tous les fonctionnaires », a appris un reporter de Guineematin.com d’un leader syndical.

Joint au téléphone dans la matinée de ce mercredi 1er janvier 2017, Yamoussa Touré, secrétaire général de la COSATREG (Confédération Syndicale Autonome des Travailleurs et Retraités de Guinée) a dit qu’il était trop tôt (8 h 40) pour parler de constat.

Cependant, selon monsieur Touré, c’est principalement les fonctionnaires relevant de la fonction publique et les fonctionnaires des communes. Bref, il s’agit de l’administration publique.

Parmi les griefs que les dix centrales syndicales formulent contre le Gouvernement guinéen, il y a principalement « la non application du statut particulier de l’Education en général et de l’Enseignement Supérieur en particulier, la persistance de la marginalisation du Mouvement syndical à travers l’Unité d’Action Syndicale par les ministres du Travail et de la Fonction Publique… ».

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin