Steven Koutsis, chargé des affaires à l’ambassade des États-Unis

A moins d’une semaine de la tenue du scrutin présidentiel du 18 octobre prochain en Guinée, les partenaires et amis de la Guinée multiplient les rencontres avec les différents acteurs sociopolitiques du pays pour prêcher la paix en cette période électorale très sensible.

C’est dans ce cadre d’ailleurs qu’une mission de l’ambassade des Etats-Unis en Guinée a conféré hier, mardi 13 octobre 2020, avec la coordination nationale du front national pour la défense de la constitution (FNDC), une entité qui manifeste depuis près d’une année maintenant contre un troisième mandat du président Alpha Condé. Les échanges ont essentiellement porté sur la nécessité de préserver la paix et la cohésion sociale en Guinée, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette rencontre d’échange et de partage a eu lieu dans l’après-midi, au siège du Front national pour la défense de la constitution à Kipé, dans la commune de Ratoma. La mission de l’ambassade des Etats-Unis était conduite par Steven Koutsis, le chargé des affaires de cette représentation diplomatique américaine en Guinée. Il était en compagnie de Bisola Ojikutu, la cheffe de section politique et économie dudit ambassade.

« Je suis venu ici au siège du FNDC comme je l’ai fait dans les partis politiques et autres organisations impliquées dans le processus électoral, pour véhiculer le même message relatif à la paix et à la stabilité prôné par les États-Unis en cette période électorale en Guinée », a confié Steven Koutsis, au sortir de cette rencontre.

Devant la cohorte de journalistes qui attendaient, Abdourahamane Sanoh, le coordinateur national du FNDC est revenu sur ce qui a ponctué cette rencontre qui se tient à un moment critique de campagne électorale marquée par des discours de haine et de division.

Abourahamane Sanoh, coordinateur du FNDC

« Le chargé des affaires de l’ambassade des États-Unis était venu pour s’imprégner de la situation que traverse le pays (la Guinée), ensuite passer le message de paix qu’il souhaite en cette circonstance très difficile pour notre pays ; et, enfin connaître notre lecture de la situation. Contrairement à l’idée que le FNDC veut boycotter les élections, nous avons donné notre position là dessus. Nous l’avons dit toute notre préoccupation par rapport l’accaparement du pouvoir par M. Alpha Condé et la mal gouvernance qui caractérise sa gouvernance. Nous avons également dit au chargé d’affaires jusqu’où le FNDC est attaché à la paix, la stabilité, la sécurité, la cohésion et au bien-être de tous les guinéens. Mais, tout cela ne peut être garanti que si tout le monde respecte la loi et que tous les guinéens soient égaux, sans qu’il n’y ait aucune forme de discrimination… Donc, dès lors qu’il y avait une convergence entre le message que les Etats-Unis veulent passer et nous en termes de cherche de paix, chacun ne pouvait que se réjouir du fait que le FNDC n’est pas un va-en-guerre et que nous sommes contents de voir que les amis de la Guinée se mobilisent pour venir voir les acteurs pour leur exprimer leurs préoccupations et chercher à comprendre à la source ce qui se passe. Aujourd’hui, qui veut la paix doit œuvrer à ce que Alpha Condé respecte la loi, doit œuvrer que tous les partis politiques de toutes obédiences confondues, surtout ceux engagés dans ce processus électoral, prônent les discours apaisés. Mais nous, nous savons que les problèmes de la Guinée sont bien profondes qu’une simple question électorale. Car, l’élection cache beaucoup plus de choses que nous avons eu à expliquer », a indiqué Abdourahamane Sanoh.

A noter que malgré cet entretien avec cette mission de l’ambassade des Etats-Unis en Guinée, et le FNDC maintien encore sa marche de protestation prévue pour le 16 octobre 2020.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tél. : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin