Journées de concertation sur le Hadj : ce qu’en disent certains chefs religieux

23 mars 2019 à 10 10 13 03133

Du 19 au 21 mars 2019, des membres du gouvernement, des autorités religieuses et tous les acteurs impliqués dans le processus du hadj se sont réunis au Palais du peuple de Conakry. Ils prenaient part aux journées nationales de concertation sur le hadj, organisées par le gouvernement à l’initiative du président Alpha Condé.

A l’issue des travaux qui ont abouti sur plusieurs recommandations visant à améliorer l’organisation de ce pèlerinage pour les fidèles musulmans de Guinée, certains chefs religieux se sont exprimés au micro d’un journaliste de Guineematin.com qui était sur place. Tous, ont salué l’organisation de ces journées et se sont félicités des décisions qui en sont sorties.

Décryptage !

Elhadj Amadou Kolon Barry, inspecteur régional de la ligue islamique de Mamou : je salue l’organisation de ces journées. Cette rencontre nous a permis d’écouter le message du Chef de l’Etat, qui a fait le diagnostic de la situation et instruit les acteurs à tous les niveaux de travailler pendant ces journées et sortir des recommandations concrètes pour l’amélioration du hadj. Je pense que c’est ce que nous avons pu faire. Pendant les travaux, des points de vue ont été exprimés mais également des conclusions très importantes ont été obtenues.

Avec ces recommandations, nous espérons que nos compatriotes pourront faire un pèlerinage décent à l’image des fidèles musulmans des autres pays limitrophes comme le Mali et le Sénégal. C’est du moins la volonté du président de la République partagée avec celle de tous les acteurs du processus du hadj.

Elhadj Mohamed Wakilya Yattara, inspecteur régional de la ligue islamique de Boké : ce que nous retenons de ces journées, c’est la volonté du Chef de l’Etat de qualifier le processus du hadj pour les Guinéens. Ces journées nous ont permis de passer au peigne fin les préparatifs du hadj en Guinée et l’exécution des rites en Arabie Saoudite. Autrement dit, de l’enregistrement jusqu’à l’embarquement en Guinée d’un côté. De l’autre, de l’arrivée des pèlerins à Médine jusqu’à leur départ à Djeddah pour Conakry.

Le président de la République, nous a fait part de l’introduction dans le processus des inscriptions informatisées et décentralisées. Chaque région fera les opérations chez elle à partir de cette année pour éviter le calvaire des pèlerins à Conakry. C’est une belle initiative que nous saluons.

Elhadj Thierno Boubacar Baldé, Directeur préfectoral de la ligue islamique de Labé : je rappelle que je représente l’inspecteur régional de Labé, Elhadj Badrou Bah. Nous avons été invités par le secrétariat général des affaires religieuses. Une invitation qui s’adressait aux huit inspecteurs régionaux du pays ou leurs représentants. Ces assisses ont permis de régler plusieurs problèmes. Avant, si vous recrutiez des candidats au pèlerinage dans votre localité, arrivé à Conakry, le groupe est divisé entre plusieurs agences et finalement, vous, en tant que guide, vous êtes laissés pour compte.

Les pèlerins qui n’étaient pas informés et qui ne sont pas habitués à ces changements se sentent abandonnés par vous, et cela crée des problèmes pour le reste du parcours. Je pense qu’avec ces assises, ce genre de problèmes tout comme le retard, la restauration ou l’hébergement, vont connaître des améliorations pour la dignité de nos pèlerins et l’image de notre pays.

Elhadj Arafan Kaba, inspecteur régional de la ligue islamique de Kankan : je salue surtout les conditions dans lesquelles ces journées de concertation se sont déroulées à Conakry. Pendant trois jours, tous les acteurs se sont retrouvés sous la sage direction du président de la République pour parler d’un problème qui nous tient tous à cœur. L’organisation du pèlerinage est notre préoccupation à tous.

Maintenant, après les discussions, chacun a contribué et des recommandations ont été faites. Leur application pourra nous aider à éviter les problèmes comme le retard ou la souffrance des Guinéens à la Mecque. Nous saluons et remercions le Chef de l’Etat pour ce geste.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com
Tél : 628 08 98 45

Lire

Un total de 34 morts dans les deux accidents de Dubréka : voici les dispositions annoncées par la préfecture

12 mai 2017 à 12 12 19 05195

Suite aux multiples accidents de la circulation enregistrés dans la préfecture, les autorités administratives ont organisé le mercredi dernier une réunion au cours de laquelle des dispositions ont été prises pour limiter les accidents. Rencontré hier, jeudi 11 mai 2017, par un reporter de Guineematin.com, monsieur Cheick Tidiane Camara, commissaire central de la police est revenu sur le compte rendu de cette réunion.

Lire

Justice : le ministre d’État Cheick Sacko inaugure le Palais de justice de Boké

24 avril 2017 à 18 06 23 04234

Dans la matinée de ce lundi 24 avril 2017, le ministre d’État chargé de la justice, garde des sceaux Maitre Cheick Sacko a procédé à l’inauguration du Palais de justice de la région administrative de Boké et au lancement officiel des audiences criminelles dans ce Palais, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire