Conakry : la marche du FNDC transformée en journée de résistance

5 mars 2020 à 11 11 58 03583

Même s’il avait annoncé hier le maintien de sa marche prévue ce jeudi à Conakry et interdite par les autorités, le FNDC a finalement fait marche arrière. La structure, opposée à un troisième mandat pour le président Alpha Condé, a annulé la marche tout en maintenant son appel à manifester, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Lire

Urgent : la marche du FNDC interdite par les autorités

4 mars 2020 à 14 02 37 03373

L’annonce a été faite par les maires de Matoto et Matam, deux communes concernées par la marche que le FNDC compte organiser demain, jeudi 05 mars 2020, à Conakry. Ces autorités communales demandent aux opposants à un troisième mandat de reporter leur manifestation, en raison des préparatifs de la fête du 08 mars et de la présence des experts de la CEDEAO en Guinée.

Lire

Marche du FNDC : voici les villes de l’intérieur du pays concernées

4 mars 2020 à 14 02 20 03203

Comme annoncé précédemment, le FNDC appelle à une nouvelle marche pacifique demain, jeudi 05 mars 2020, en Guinée. A Conakry, les organisateurs comptent mettre 2 millions de personnes dans la rue pour manifester contre le projet de nouvelle Constitution, qui donnerait la possibilité au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Lire

Conakry : le FNDC va faire « les funérailles du coup d’Etat constitutionnel » demain

4 mars 2020 à 13 01 35 03353

Comme annoncé précédemment, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) compte battre le pavé demain, jeudi 05 mars 2020, pour exiger du président Alpha Condé le renoncement à sa nouvelle constitution. Cette marche, programmée sur l’Autoroute Fidel Castro, aura pour objectif de faire « les funérailles du coup d’Etat constitutionnel ».

Lire

Marche contre un 3ème mandat : le FNDC compte mobiliser 2 millions de personnes à Conakry

4 mars 2020 à 13 01 11 03113

Malgré la reculade du président Alpha Condé sur le double scrutin législatif et référendaire du 1er mars dernier, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ne lâche pas prise. Les opposants à la nouvelle Constitution comptent marcher sur l’autoroute Fidel Castro de Conakry, demain jeudi 05 mars 2020, pour contraindre Alpha Condé à faire machine arrière.

Lire

Kindia : des enseignants manifestent contre le non-paiement de leurs primes

29 février 2020 à 18 06 13 02132

Des enseignants de la ville de Kindia ont exprimé leur colère hier vendredi, 28 février 2020, suite au non-paiement de leurs primes d’incitation. Ils ont pris d’assaut la devanture de la DPE, où ils ont dénoncé l’injustice dont ils sont victimes de la part des autorités éducatives locales et du délégué venu de Conakry pour payer les primes d’incitation aux enseignants en situation de classe, rapporte un correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Gougoudjé (Télimélé) : la résidence du sous-préfet attaquée, le matériel électoral incendié

28 février 2020 à 17 05 37 02372

La résidence du sous-préfet de Gougoudjé incendiée

Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour le pouvoir dans la préfecture de Télimélé, où de nombreux cas d’incendies sont enregistrés dans de bâtiments abritant du matériel électoral. Après Tarihoye et Brouwal Sounki, c’est la résidence de la sous-préfète de Gougoudjé qui a été attaquée par des inconnus.

Lire

Manifs du FNDC : le marché de Madina fortement impacté

28 février 2020 à 17 05 09 02092

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, les manifestations du FNDC contre le changement de constitution en Guinée continuent de paralyser les activités commerciales dans plusieurs endroits de Conakry. Au grand marché de Madina (dans la commune de Matam), les commerçants ont encore fermé leurs boutiques ce vendredi, 28 février 2020.

Lire

Mort de Michel Mara : les femmes de Yomou ne décolèrent pas !

28 février 2020 à 16 04 04 02042

La découverte, en début de semaine, du corps de Michel Mara, garçon de 7 ans, dans la ville de Yomou, a créé l’émoi dans cette ville de l’extrême Sud-est de la Guinée. Les femmes de la commune urbaine ne croient pas à l’hypothèse du suicide et veulent que la lumière soit faite dans cette affaire. Elles ont encore une fois exprimé leur colère dans la journée d’hier jeudi, 27 février 2020, à travers une marche inédite, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Les femmes de Yomou se sont fait entendre à travers une marche de la « colère » à travers la ville pour exiger la vérité sur la découverte du corps du garçon de 7 ans, retrouvé mort au bout d’une corde dans la journée du lundi 23 février. Elles ont manifesté à moitié nue, en tapant sur leurs seins, avec des pleurs pour que le ou les coupables soient retrouvés.

La marche a commencé dans le quartier Gbanakoly, secteur Samory. Les femmes ont suivi la route principale, traversant le grand marché de Yomou où les commerçants s’installaient pour le marché hebdomadaire. Puis, elles ont emprunté la route de l’hôpital préfectoral où le corps de Michel Mara a été retrouvé. Certaines femmes portaient des habits traditionnels, d’autres avaient en main des calebasses.

« Nous somme sorties ce matin pour exprimer notre colère, pour montrer aux gens que nous ne sommes pas contentes pour cet acte. Nous implorons nos ancêtres pour que le ou les coupables soient retrouvés. Nous voulons que le ou les coupables soient punis par la loi et par nos ancêtres », a lancé une des manifestantes, rouge de colère.

De Yomou, Michel Anas Koné pour Guineematin.com

Lire

Manifs du FNDC : les activités toujours paralysées sur l’axe Cimenterie-Kagbélen

28 février 2020 à 15 03 30 02302

Comme annoncé précédemment, le front national pour la défense de la constitution poursuit ses mouvements de protestation contre le changement constitutionnel nourri par le président Alpha Condé qui voudrait rempiler pour un troisième mandat à la tête de la Guinée. Ces mouvements de protestation, parfois émaillés de violences, paralysent la circulation et les activités commerciales à Conakry et dans certaines préfectures de l’intérieur du pays.

Lire

Manifs du FNDC : notre constat sur le tronçon Sonfonia-Wanindara ce vendredi

28 février 2020 à 12 12 53 02532

Contrairement à la journée d’hier qui avait démarré avec des émeutes sur le tronçon Sonfonia et Wanindara, la situation est calme ce vendredi matin dans cette partie de la commune de Ratoma. Aucune manifestation n’est enregistrée, mais les activités sont fortement paralysées le long de la route le Prince, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Manifs contre un 3ème mandat en Guinée : la circulation fluide sur l’axe Matoto-Aéroport

27 février 2020 à 13 01 26 02262

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) appelle ses partisans à manifester encore une fois contre le pouvoir d’Alpha Condé qui veut doter le pays d’une nouvelle Constitution. Les activités ne sont que partiellement paralysées sur l’Autoroute Fidel Castro, notamment entre l’Aéroport et le grand marché de Matoto, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

A Matoto marché, les grandes boutiques et les magasins sont tous fermés. Mais, certains étalagistes et quelques petits commerçants sont visibles le long de la route. Les vendeuses de condiments et denrées alimentaires sont les plus nombreuses même si la clientèle ne se bouscule pas devant les étales. Les banques et assurances sont fermées mais les stations-services sont ouvertes.

La circulation est fluide sur l’axe Matoto-Aéroport en passant par la Tannerie. Ce n’est pas l’engouement habituel qui prévaut.

A l’Aéroport, quelques agences de transfert d’argent, les restaurants, les salons de coiffure et de couture sont également ouverts. Les citoyens vaquent à leurs occupations. Les cambistes sont à leur place habituelle et attendent impatiemment des clients qui se font désirer.

Des pick-up de la police et de la gendarmerie sont déployés à chaque carrefour pour veiller au grain.

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Lire

Manifs du FNDC : des échauffourées signalées à Wanindara et Sonfonia

27 février 2020 à 13 01 13 02132

Le nouvel appel à manifester lancé par le FNDC fait des effets ce jeudi, 27 février 2020, à Conakry. Des émeutes sont signalées à plusieurs endroits de la route le Prince, relevant des quartiers Wanindara et Sonfonia, dans la commune de Ratoma. Des accrochages ont opposé les manifestants aux forces de l’ordre, a constaté un reporter de Guineematin.com qui a sillonné ces localités.

Comme d’habitude, les émeutes ont éclaté à Manguébounyi et au carrefour de la T8, dans le quartier Sonfonia, ainsi qu’à plusieurs endroits du quartier Wanindara. Des jeunes pro FNDC sont sortis ériger des barricades et brûler des pneus sur la chaussée, coupant complètement la circulation entre la Cimenterie et Sonfonia et entre Sonfonia et Enco 5. Ils expriment ainsi leur opposition à la tenue des élections législatives et du référendum constitutionnel du 1er mars prochain.

Des affrontements les ont opposés aux forces de l’ordre, qui sont intervenues pour tenter de les disperser. Partout, les manifestants, scandant des slogans comme « Alpha Condé zéro », ont échangé des jets de pierres et du gaz lacrymogène pendant plusieurs minutes. Après avoir repoussé les jeunes dans les quartiers, les agents de sécurité font des patrouilles dans la zone pour empêcher tout attroupement.

La situation reste très tendue de Wanindara jusqu’à la Cimenterie, où toutes les activités sont complètement paralysées.

 

A suivre !

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Lire

Manifs du FNDC : ce qui prévaut entre Cosa et Hamdallaye

27 février 2020 à 12 12 27 02272

Comme annoncé précédemment, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) a entamé ce jeudi, 27 février 2020, de nouvelles manifestations dans le cadre de sa « résistance active » contre le projet de troisième mandat du président Alpha Condé. Une résistance qui paralyse la circulation et les activités économiques dans plusieurs endroits de la capitale guinéenne.

Lire

Pita : des accrochages signalés entre jeunes manifestants et forces de l’ordre

27 février 2020 à 11 11 51 02512

Image d’archive

La manifestation appelée par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) connait des tensions dans certaines parties de la Guinée ce jeudi, 27 février 2020. Tout comme à Labé, des échauffourées sont enregistrés dans la ville voisine de Pita. Selon des informations confiées à un reporter de Guineematin.com, la tension est vive entre jeunes manifestants et les forces de l’ordre appuyés par des bérets rouges de l’armée.

Lire

Manifs du FNDC : notre constat sur le tronçon Cosa-Enco 5

27 février 2020 à 11 11 30 02302

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ne baisse pas la garde et maintient la pression sur le pouvoir Alpha Condé. C’est dans cette dynamique que la structure appelle à de nouvelles manifestations à partir de ce jeudi, 27 février 2020, à travers la Guinée pour dénoncer le double vote de dimanche prochain. Sur de nombreux axes routiers de la commune de Ratoma, la circulation est très fluide, notamment entre Enco 5 et Cosa, sur la route Le Prince, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La circulation n’est pas à son rythme habituel sur la route Le Prince ce jeudi matin. Entre Cosa et Enco 5, les boutiques et les magasins sont fermés suite à l’appel du FNDC à protester contre le scrutin législatif et référendaire du 1er mars 2020. Les boutiques et les magasins sont fermés tout au long de la route Le Prince.

Contrairement aux autres journées de manifestations, les stations-services sont fermées sur ce tronçon réputé chaud de la capitale guinéenne.

C’est presque le même constat de paralysie que l’on constate sur la route Transversale numéro 3, Nongo-Cosa-Tannerie. La circulation est loin d’avoir son rythme habituel. De nombreux magasins et boutiques sont fermés.

Les forces de l’ordre sont postées à divers endroits et veillent aux grains.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél: (00224) 621 09 08 18

Lire

Manifs contre un 3ème mandat en Guinée : plusieurs axes routiers barricadés à Labé

27 février 2020 à 11 11 24 02242

Appelée par le front national pour la défense de la constitution (FNDC), la « résistance active et permanente » contre le changement constitutionnel en Guinée se poursuit à Conakry et dans certaines préfectures de l’intérieur du pays. C’est le cas à Labé où très tôt ce jeudi, 27 février 2020, des groupes de jeunes sont descendus dans les rues pour manifester leur opposition à la tenue du double scrutin (élections législatives et référendum constitutionnel) du 1er mars 2020.

Lire