Alors qu’aucun nouveau tarif n’a été officiellement fixé pour le transport urbain et celui interurbain suite à l’augmentation du prix du carburant par le gouvernement, le syndicat des transporteurs de Labé a décidé de se pencher sur la question pour éviter l’anarchie dans le secteur. Les responsables de ce syndicat se sont retrouvés pour fixer de nouveaux tarifs de transport, a appris un correspondant de Guineematin.com à Labé.

Tout comme les leaders syndicaux de Conakry, le syndicat des transporteurs de Labé estime que l’augmentation du prix du carburant par le gouvernement n’est pas opportune et n’est pas justifiée. Mais puisque la mesure est déjà en vigueur dans le pays, les syndicalistes de la ville ont décidé de revoir aussi à la hausse les prix du transport tant urbain que celui interurbain.

« Le temps n’est pas opportun pour que l’Etat augmente le prix des produits pétroliers. Pour nous, tant que le baril est vendu à moins de 100 dollars, les 8000 GNF doivent être maintenus. C’est pourquoi, le bureau syndical de la CNTG de Labé s’est réuni d’urgence pour fixer de nouveaux tarifs de transport qui seront appliqués dans les différentes gares routières implantées à Labé », indique Elhadj Maladho Zawiya Diallo, le secrétaire général de la CNTG de Labé.

Selon lui, les nouveaux tarifs sont : « Entre Labé et Conakry, le prix du transport était fixé à 95 000 GNF, mais ce tarif est revu à la hausse et est fixé désormais à 110 000 GNF, soit une augmentation de 15 000 GNF ; entre Labé et N’Zérékoré, le prix du transport était à 280 000 GNF, il est désormais à 300 000 GNF ; le même tarif s’applique pour Bamako et Diawbhé ; entre Labé et Mamou nous avons augmenté 7000 GNF et entre Labé et Kindia il y a eu une augmentation de 10 000 GNF.

Dans la région, entre Labé et la préfecture de Mali, on a augmenté 8000 GNF ; entre Labé et Koubia il y a eu une augmentation de 5000 GNF ; entre Labé et Tougué 5000 GNF et entre Labé et Lélouma 5000 GNF d’augmentation également ». Mais le responsable syndical précise que ces tarifs ne sont que provisoires.

De son côté, le syndicat des conducteurs de taxi-motos, une corporation qui joue un grand rôle dans le secteur du transport urbain à Labé, n’est pas resté indifférent face à cette augmentation du prix du carburant. Mory Diakité, le secrétaire général du syndicat des conducteurs de taxi-motos de Labé, annonce les nouveaux tarifs de transport fixés par le bureau qu’il dirige.

« Malgré la hausse du prix du carburant à la pompe, nous demandons aux conducteurs de taxi-motos de ne pas fixer des tarifs fantaisistes. Partout où les passagers déboursaient 1500 GNG, nous demandons aux conducteurs d’augmenter 500 GNF ; et partout où le tarif était à 2000 GNF, nous leur demandons d’augmenter là aussi 500 GNF », a-t-il dit.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin