Dans un communiqué, le Gouvernement guinéen, à travers sa cellule de communication, avait annoncé la publication des résultats du Baccalauréat dans la journée d’hier, dimanche 15 juillet 2018. Malheureusement, c’est à minuit passé que le Gouvernement a publié un autre communiqué pour indiquer que les résultats n’étaient encore pas disponibles, et qu’ils allaient être publiés plus tard. Une situation qui a rendu anxieux les bacheliers rencontrés par un reporter de Guineematin.com dans la matinée de ce lundi, 16 juillet 2018.

Voici ce qu’en disent certains !

Ibrahim Camara, TSM

Ibrahim Camara, Terminale Sciences Mathématiques au lycée Kipé : nous sommes tristes. Depuis qu’on a fini le bac, ils nous ont informés que c’est ce dimanche-là qu’ils allaient proclamer les résultats. Nous étions-là avec nos amis dans la tristesse, on attendait impatiemment les résultats. Maintenant qu’ils n’ont pas donné, on pense à autre chose, on se demande s’ils ne veulent pas falsifier les résultats, en réduisant le nombre d’admis du baccalauréat. Franchement, ça, ça nous effraie ! On est dans le désespoir parce que c’est la première fois que ces genres de choses se passent ici dans notre pays. On est inquiet parce que reporter les résultats, ça veut dire beaucoup de choses. On se demande ce qui ne va pas…

Wess Soukarn M’Bengue, TSS

Wess Soukarn M’Bengue, Terminale Sciences Sociales au lycée Kipé : le Gouvernement avait dit que les résultats allaient sortir le dimanche. Mais, il est revenu encore sur sa décision, en disant que les résultats allaient sortir « dans les meilleurs délais ». Et ça, ce changement de date de la proclamation des résultats ne fait que stresser les élèves, on sous-entend quelque chose. Lorsqu’ils disent que la correction des feuilles a pris fin hier à 00 heure, on se demande qu’est-ce qu’ils sont en train de faire ? S’ils sont en train d’ajouter des gens ou s’ils sont en train de diminuer le nombre de candidats admis ? Parce que nous, nous nous inquiétons beaucoup sur le rang, vue tout ce qui s’est passé pendant le baccalauréat, ça inquiète beaucoup. Il paraitrait que des élèves sont entrés avec des téléphones dans les salles de classe pour travailler ; mais, ce ne sont que des rumeurs, je ne sais pas si c’est vrai. Ce que je vais dire au Gouvernement est qu’il sache qu’en organisant les examens, d’être strict en organisant les examens, de faire en sorte que les examens se déroulent bien. Mais, le contraire n’est pas bon du tout, parce que ça montre une mauvaise image de la Guinée à l’extérieur.

Mohamed Soriba Sylla, TSS

Mohamed Soriba Sylla, Terminale Sciences Sociales au Groupe scolaire Salem de Kipé : on s’inquiète beaucoup pour les résultats, en fait, quand j’ai regardé hier dans les médias, on a eu des informations selon lesquelles les résultats seraient disponibles. Mais, à la dernière minute, on apprend encore que les résultats n’étaient plus disponibles et qu’ils allaient être disponibles « dans les meilleurs délais ». Ça nous inquiète parce qu’on ne sait pas à quelle heure ils vont donner les résultats, ni quel jour. Donc, on attend ces résultats avec une très grande inquiétude.

Ismaël Kamano,TSS

Ismaël Kamano, Terminale Sciences Sociales au Groupe scolaire Saint-Georges de Tawouyah : quand on nous a dit que les résultats allaient être disponibles hier, dimanche, on n’était très content parce que personnellement les épreuves du bac s’était très bien passés chez moi. Maintenant, on nous dit d’attendre encore et on ne sait pas ce qui se passe là-bas. Mais, on a peur parce qu’avec ce report, tout est possible, tout est possible… Il y a des gens qui peuvent aller payer de l’argent pour que leurs enfants soient parmi les lauréats. Le Gouvernement doit éviter de nous donner de fausses dates à l’avenir. Les résultats se préparent, on ne peut pas annoncer spontanément quelque chose dont on n’est pas certain.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin