Mali, Bamako, Ibrahim Boubacar Kéita, Alpha Condé, Guinée, ConakryUn communiqué de la présidence guinéenne qui vient de parvenir à Guineematin.com annonce l’arrivée à Conakry du président malien, Ibrahim Boubacar Kéita demain, vendredi 31 octobre 2014 pour « une visite de travail et de solidarité »

Un des plus proches qui a réitéré et suffisamment marqué son amitié à la Guinée, en cette période d’Ebola, le président malien, Ibrahima Boubacar Kéita arrive chez lui, à Conakry. Il ne peut donc être que salué et félicité par le peuple de Guinée qui n’oubliera pas de sitôt sa détermination à garder nos frontières ouvertes, contrairement au Sénégal, la Côte d’Ivoire et même la Guinée Bissau qui ont préféré isoler la Guinée dont ils reprochent les gouvernants de mal gérer la maladie à virus Ebola et de risquer de les faire contaminer s’ils s’ouvraient à nous.

A part cette convergence de vue sur Ebola, Ibrahim Boubacar Kéita et Alpha Condé (qui se connaissaient bien avant d’être à la tête de leurs pays respectifs) ont des vues convergentes sur le président- ô combien contesté- du Burkina Faso qu’on dit être leur parrain ; en tout cas le médiateur de la Guinée et du Mali à la veille de la montée au pouvoir de ces deux chefs d’Etat.

Aujourd’hui, le médiateur est contesté et son départ réclamé par l’opposition, on pourrait écrire la population et une partie de l’armée, l’ONU, l’Union africaine et la CEDEAO ont annoncé l’envoi des émissaires à Ouagadougou. Que feront les amis supposés ou réels de Blaise Compaoré ? Sans doute que la question préoccupera le huis clos des deux dirigeants de la sous régions qui ont également leur mot à dire… Soutenir ou se désolidariser de l’ancien médiateur qui a voulu se cramponner au pouvoir ? Sans doute qu’on en saura avec le communiqué final conjoint qui devra sanctionner, logiquement, leur rencontre.

Par ailleurs, le XVième sommet de la francophonie qui se tiendra à Dakar dans un mois (les 29 et 30 novembre) pourrait bien entrer dans le débat des deux chefs d’Etat. Car, déjà, une grande partie de l’opinion guinéenne estime que le président guinéen n’a pas à « négocier » sa participation à ce sommet, Dakar lui ayant fermé toutes ses frontières…

Bref, la lutte contre Ebola, qui préoccupe plus sérieusement le président IBK, depuis que le Mali a enregistré son premier cas, l’avenir du président burkinabè, surtout la position commune qu’ils pourraient adopter, le prochain sommet de la francophonie à Dakar… sont parmi les sujets attendus demain à Conakry, dans ce tête à tête Ibrahim Boubacar Kéita- Alpha Condé.

Nouhou Baldé

Commentaires