Elhadj Badrou Bah, 1er imam de Labé

La crise sociale qui secoue la Guinée suite à l’augmentation du prix du carburant par le gouvernement préoccupe les leaders religieux du pays. Après la récente sortie du Premier imam de Conakry et d’autres leaders religieux de la capitale, c’est au tour du Premier imam de Labé, en même temps inspecteur régional des affaires religieuses, de se prononcer sur le sujet.

Sans prendre position pour un camp, le très respecté Elhadj Mamadou Badrou Bah a invité le gouvernement, les syndicats et les forces sociales qui protestent contre la hausse du prix du carburant, à s’asseoir pour discuter avant de trouver une solution favorable à cette crise qui paralyse le pays.

Elhadj Badrou Bah, 1er imam de Labé

« En Guinée, à chaque fois nous assistons à des crises imprévus, des crises qui ne devraient pourtant pas avoir lieu dans notre pays. Mais si de telles situations arrivent, comme nous ne sommes pas des étrangers, c’est à nous les Guinéens de s’asseoir et de dialoguer afin de trouver une solution pour une sortie de crise. Dans chaque nation il y a des gouvernants et des gouvernés, ce sont les deux bords qui doivent s’assoir pour trouver une solution, surtout que ceux qui sont au pouvoir ont promis d’œuvrer pour le bien-être de la population.

C’est avec confiance que le peuple a choisi ces dirigeants. Aujourd’hui, la situation commence à se compliquer, nous demandons à ceux qui réclament le retour du prix du carburant à 8 000 francs guinéens et au gouvernement qui doit prendre la décision, de s’assoir pour dialoguer et de voir toutes les possibilités nécessaires pour le bien-être du citoyen afin que l’accalmie revienne dans notre pays », a exhorté le leader religieux de Labé.

A rappeler que si aucune solution n’est trouvée au cours de cette semaine à cette crise liée à la hausse du prix du carburant qui est passé de 8000 à 10 000 francs le litre à la pompe, l’inter-centrale CNTG-USTG compte déclencher une grève générale et illimitée à partir du lundi 23 juillet prochain. De leur côté, les forces sociales de Guinée projettent une marche pacifique pour le lundi 23 et une autre pour le jeudi 26 juillet 2018.

De Labé, Diallo Saïdou Abadiada pour Guinematin.com

Facebook Comments

Guineematin