Les élèves et écoliers guinéens s’apprêtent à reprendre le chemin de l’école pour le 15 septembre. Dans les écoles de Conakry les encadreurs s’activent pour être prêts avant le jour j. Au lycée de Bonfi, dans la commune de Matam, le proviseur Mory Condé a « tout mis en place pour une entrée effective ». Mais la pléthore dans les classes et le manque de tables-bancs est un sérieux problème, a appris sur place Guinematin.com, à travers un de ses reporters.

Pour monsieur Condé, « les préparatifs sont au point puisque nous avons les documents pédagogiques qui sont prêts. Quand je dis documents pédagogiques, je veux parler des cahiers de textes, des registres d’appels, des listes de base, des emplois de temps. Pendant la prérentrée de cette année, la mission qui est venue ici a trouvé que tout était fait déjà. Nous sommes prêts pour l’ouverture », a expliqué le proviseur.

En ce qui concerne les effectifs par salle de classes, Mory Condé dit que le ratio est de 80 élèves par classe. « Vous savez, on est dans une école publique. Généralement, les ratios se limitent à 80 élèves par salle. Souvent on est dans des problèmes de tables-bancs. La plupart des familles démunies viennent vers les écoles publiques. Donc, on peut être souvent débordé sur le plan de l’effectif. Il y a un problème de tables-bancs. Généralement on fait recours à l’Association des Parents d’Elèves, mais ce n’est pas résolue en général », s’est plaint le proviseur de Bonfi.

Pour ce qui est du bâtiment et des autres infrastructures, Mory Condé regrette l’état vétuste du lycée Bonfi. « L’infrastructure a vieilli puisqu’elle date de 1967 et ça mérite d’être assisté. Beaucoup de cadres ont été formés ici, et compte tenu de son état actuel, on lance un appel à toutes les personnes de bonne volonté de nous aider pour sauver cette infrastructure », a plaidé le proviseur.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél.: 628 17 99 17