Ils sont au total 14 124 candidats dont 4 282 filles, répartis dans 57 centres à affronter à partir de ce jeudi 29 juin 2017, les épreuves du BEPC à Kankan. C’est le Général Mohamed Gharé, gouverneur de la région administrative de Kankan, qui a procédé au lancement de la première épreuve au centre 1 du lycée 3 Avril, dans la commune urbaine, a constaté sur place Guineematin.com, à travers son correspondant local.

Cette cérémonie a eu lieu en présence des autorités communales, préfectorales et de celles de l’éducation. Mohamed Garé s’est dit satisfait pour trois raison : la simplicité du sujet, la qualité de l’organisation et le taux élevé des filles. « C’est un grand réconfort pour moi de lancer la première épreuve du BEPC et je suis satisfait pour trois raisons. Premièrement, le sujet donné ce matin est très simple. L’épreuve est prise dans le programme, donc elle est a la portée des élèves. Deuxièmement, l’organisation se fait dans une transparence totale et troisièmement, dans toutes les salles visitées, il y a parité, et ans d’autres les filles dépassent les garçons », s’est réjouit le gouverneur.

Après l’ouverture de l’enveloppe contenant la première épreuve par la candidate Aïssatou Barry, le général Gharé a prodigué des conseils aux candidats en ces termes : « n’ayez pas peur, nous vous souhaitons bonne chance et plein succès ».

A la fin des épreuves de Rédaction et d’Histoire dans l’après midi, c’est au total 26 absents dont 11 filles qui ont été enregistrés pour cette première journée au centre 1. Pour le centre 2, on a noté 33 absents dont 9 filles.

A la question de savoir si les épreuves se sont bien passées pour cette première journée, trois (3) candidats sur (cinq) 5 disent que l’épreuve d’Histoire était difficile.

En outre, une source anonyme rapporte qu’une candidate qui n’aurait pas pu retrouver sa classe aurait été expulsée au lycée du 3 Avril.

De Kankan, Amadou Oury Souaré pour Guineematin.com

Tél.: 628 42 16 32

Facebook Comments

Guineematin