Vous avez des proches disparus ? Une soixantaine de citoyens seraient détenus à la CMIS

manifestationC’est un « ancien détenu » qui a révélé l’information : une soixantaine de nos concitoyens seraient détenus à la Compagnie mobile d’intervention et de sécurité, CMIS 2, au quartier Bambéto depuis hier, a révélé un jeune qui vient de se faire libérer par des parents partis « négocier »…

Interpellé hier vers l’école Bill Clinton par des agents qui le pourchassaient, l’ancien détenu a révélé que personne de ses anciens codétenus n’a pu communiquer avec ses parents. « Les agents récupèrent les téléphones et écrasent les puces avant de vous enfermer », révèle-t-il, expliquant avoir été retrouvé par ses parents après le tour de ceux-ci dans plusieurs autres lieux de détention, hôpitaux et morgues…

Pour notre informateur anonyme, il est important d’informer les familles qui ont des « personnes disparues » qu’il y a une soixantaine de détenus à la CMIS de Cameroun pour minimiser l’inquiétude des parents, pendant ces troubles qui font penser au pire quand vous cessez de voir un proche.

Lancée hier, lundi 13 avril 2015, une manifestation de l’opposition est toujours en cours et plusieurs familles de la banlieue de Conakry se plaignent des exactions des agents de la sécurité qui entrent dans les domiciles et procèdent à des arrestations musclés.

A Hamdallaye, Bambéto et Cosa, les jeunes manifestants sont toujours dans la rue et défient les forces de l’ordre qui répondent par des tirs y compris à balles réelles qui ont déjà fait un mort et plusieurs blessés, selon plusieurs témoins.

A suivre !

 

 

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS