candidatsComme nous l’annoncions précédemment, sept des huit candidats à l’élection présidentielle d’hier, dimanche 11 octobre 2015, viennent de terminer (14H 10′) une conférence de presse au cours de laquelle ils ont dénoncé les innombrables dysfonctionnements enregistrés avant, pendant et après le scrutin. Ces candidats disent qu’ils ne reconnaîtront pas les résultats, a appris Guineematin.com à travers ses reporters qui étaient à la Maison de la presse.

« On est doublement frustré », a révélé le chef de file de l’opposition. Pour Cellou Dalein Diallo, les opposants n’ont pas de recours « la justice est inféodée au régime », a fait remarquer le candidat, qui ajoute qu’ils ne se laisseront pas faire.

Comme on le sait, cette impréparation de la CENI, qui s’est révélé au cours du scrutin d’hier, avait bien été dénoncée avant le vote par les sept candidats qui avaient exigé un report du scrutin. Mais, la CENI avait dit être prête et la Cour Constitutionnelle avait déboutée les sept candidats, confirmant ainsi la tenue de l’élection.

Ce lendemain électoral, lundi 12 octobre 2015, devait enregistrer deux importantes conférences de presse : la CENI à 11 et les sept candidats à 13 heures. Mais, la CENI a annulé in extremis sa conférence de presse. Ce qui fait penser à certains journalistes que l’institution électorale a probablement préféré attendre les arguments des candidats, au lieu de parler la première au risque de se faire ridiculiser…

candidats à la présidentielle.jpg3A rappeler que la conférence de presse des candidats a été introduite par le candidat Sidya Touré, en tant que doyen. Après l’introduction faite par le candidat de l’UFR et l’intervention de Cellou Dalein Diallo, monsieur Lansana Kouyaté a informé la presse des attaques dont il a été victime à Kouroussa. Le candidat du PEDN a aussi dit que son domicile de Matoto serait encerclé (et il s’est donc retiré pour y aller).

Evidemment, tous les autres candidats, Papa Koly Kourouma, Lansana Faya Milimono, Marie Madeine Dioubaté et Georges Gandhi Tounkara ont dénoncé les innombrables dysfonctionnements enregistrés au cours de ce processus électoral.

A suivre !

Abdoulaye Oumou Sow et Fatoumata Yacine Sylla

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin