SAG Siguiri« Il n’y a pas eu de prière de vendredi aujourd’hui ici, à Kintinia. C’était très très chaud ! Les populations ont incendié deux véhicules des forces de l’ordre et barricadé la route toute la journée », a introduit un lecteur de Guineematin.com qui nous a joint au téléphone dans la soirée de ce vendredi 30 octobre 2015.

Selon cet informateur, les onze personnes qui avaient été retenues dans la préfecture de Siguiri ont finalement été libérées. Et, c’est ce qui a ramené le calme. « Ils sont revenus, tous les onze sont là », a-t-il précisé.

A rappeler que cet affrontement entre les forces de l’ordre et la population du Bourré est parti d’un malentendu avec la Société Aurifère de Siguiri (SAG). Voulant étendre leur exploitation sur une nouvelle zone à Kintinia appelée « Arwann », la SAG ne s’est pas entendue avec les populations locales. Des négociations ont donc été programmées à la préfecture. Mais, les onze représentants des populations autochtones ont été retenus. C’est donc contre cette dictature des autorités locales et de la SAG que les populations locales ont manifesté hier et ce vendredi matin.

Bref, un calme précaire règne dans le Bourré depuis le retour des onze « négociateurs ». Malheureusement, plusieurs blessés hospitalisés notamment suite aux jets de pierres et des dégâts matériels considérables comme ces deux véhicules des forces de l’ordre endommagés…

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin