mairie de Kouroussa.jpg2« Nous sommes en réunion », c’est tout ce que le maire, monsieur Namory Kourouma a pu dire pour le moment à Guineematin.com, suite à la révolte qui a secoué cette préfecture dans la matinée de ce dimanche 29 novembre 2015. Le maire n’a voulu ni confirmer, ni infirmer le bilan provisoire de quatre morts.

En ce moment, 10 heures, le maire, son vice maire et d’autres cadres comme le député uninominal de Kouroussa, l’honorable Ali Keita sont entrain de dresser le bilan de cette matinée de révolte à Kouroussa, a appris Guineematin.com de source locale.

« La prison n’est pas loin du camp militaire. Ce qui a permis une intervention des militaires. En ce moment, les gens ont quitté et ils rentrent chez eux. Pour le moment, il n’y a pas eu encore d’arrestations. Nous nous sommes entrain de nous réunir autour de cette affaire», a confié au téléphone de Guineematin.com le vice maire de la commune urbaine de Kouroussa, monsieur Lamine Kouyaté.

Cette révolte s’est passée à l’absence du préfet de Kouroussa. Selon nos informations, le premier magistrat de la préfecture de Kouroussa serait en séjour à Conakry pour des raisons de famille.

A rappeler que c’est à cause d’un jugement désapprouvé par les populations locales qu’il y a eu cette révolte. C’est le vendredi  dernier (27 novembre 2015), que la justice de paix avait ordonné le relâchement de certaines personnes arrêtées dans le cadre d’une affaire d’assassinat d’un vendeur d’or, Sékou Camara, ressortissant de Norrasoba dans la préfecture de Siguiri. C’est donc contre ce jugement qu’ils trouvent douteux que certains citoyens ont attaqué la prison civile de Kouroussa dans la matinée de ce dimanche 29 novembre 2015. Quatre détenus que la population juge coupables de l’assassinat auraient ainsi été sortis et assassinés sur place…

A suivre !

Thierno Amadou Camara pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin