Kankan, gouvernorat de Kankan, Haute GuinéeLa direction générale du fonds de l’hydraulique a bouclé cette semaine l’opération d’enregistrement des sociétés d’eau minérale qui opèrent dans les différentes préfectures de la Haute Guinée, a appris Guineematin.com du Directeur General adjoint du fond de l’hydraulique, ce mercredi 2 décembre 2015.

Selon Soufiane Dabo qui a été joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, après son retour de Siguiri, 232 sociétés d’eau minérale en activité ont été répertoriées dans la région de la Haute Guinée. Et, plus de la moitié de ces sociétés ne dispose pas de licence d’exploitation.

«Je suis rentré ce mercredi d’une mission deux semaines en Haute Guinée. Nous étions partis pour recenser les sociétés d’eau minérale qui commercialisent cette ressource. Après plusieurs jours d’activités, de prise de contact, nous avons pu répertorier 140 sociétés d’eau minérale à Siguiri, 80 à Kankan, 6 sociétés à Kouroussa, dans la ville de Mandiana, il y a quatre sociétés d’eau minérale en activité et 2 autres de ces sociétés ont été recensée à Kérouané. Il y a donc au total 232 répertoriée pour l’instant ».

Une campagne de recouvrement des redevances auprès des usagers des forages qui ne sont pas en règle à Conakry avait déjà été lancée par les responsables du fonds de l’hydraulique depuis le début du mois de novembre 2015 en vue de permettre à la direction de faire face à certaine exigences, apprend-on. Des correspondances avaient d’or et déjà été adressées aux établissements privés concernés par la mesure, à indiqué le DGA du fond de l’hydraulique.

« Les établissements qui ont reçu des correspondances de la part du fonds de l’hydraulique, notamment les résidences, les immeubles, les hôtels et les stations services sont tenus de payer les pénalités. Pour ceux qui ont des forages et qui l’utilisent à titre commercial, ils sont tenus de payer les pénalités s’ils n’ont pas le droit. Et, s’ils ont le droit, ils sont dans l’obligation de payer les redevances annuelles. C’est la raison pour laquelle nous avons adressé les correspondances à toutes ces catégories. Et, dans les hôtels, résidences, stations services et les immeubles, l’eau utilisée rentre comme élément de commercialisation », a-t-il indiqué.

Cette campagne d’enregistrement des sociétés d’eaux minérales, lancée le jeudi 19 novembre en Haute Guinée, se poursuivra les prochains jours dans les autres préfectures guinéennes, apprend-on.

Kolouba Koïvogui pour Guineematin.com
Tél. : 624 210082

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin