imam de CompanyahDans son sermon du vendredi, 1er janvier 2016, Thierno Abdoul Hamid Baldé, imam de Companyah, dans la commune urbaine de Labé, a expliqué la position de Dieu sur toutes les formes de violences faites aux femmes, a constaté sur place le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Selon l’imam de Companyah, Thierno Abdoul Hamid Baldé, Dieu réserve des châtiments douloureux aux ingrats : « L’ingrat, que tu lui prodigues des conseils ou que tu te taises, ça lui est égal. Il ne reconnaîtra le bien fait et ce sont des châtiments douloureux que je réserve pour lui » rapporte-t-il du Tout Puissant Allah.

Dans le même sermon, on apprend que le Prophète Mouhammed (PSL) recommande de ne pas faire du mal à celui qui nous a fait du bien : « même si tes salives devenaient de l’acide, tellement que tu es miséreux, ou bien devenaient du miel, tellement que tu es aisé » a-t-il rapporté du dernier Messager de Dieu.

C’est dans ce contexte que l’imam de Companyah a indiqué que Dieu a honoré la femme et recommande de l’honorer et « menace de brûler toute personne qui humilie la femme par préméditation.»

Citant le Prophète (PSL), le chef religieux nous exhorte à avoir pitié des femmes afin que Dieu nous accorde sa miséricorde, sans cela, Il nous châtie : « de nos jours, dans nos sociétés, plusieurs hommes n’ont d’adversaires ou de challengers que leurs épouses. Quelle faiblesse ! » déplore l’imam de Companyah :« combien d’hommes ont sali leurs femmes qui les ont tiré de la boue ? Combien d’hommes ont trompé leurs épouses qui leurs sont fideles et qui leurs portent secours ? Combien d’hommes auraient-ils trouvé cette planète terre si restreinte pour eux malgré son étendu, s’ils n’avaient pas bénéficié de l’assistance de leurs épouses ? Combien d’hommes n’auraient-ils jamais pu connaître un autre continent s’ils n’avaient bénéficié de la bravoure et de la gentillesse de leurs épouses.»

Dieu, en rejetant les ingrats d’un revers dit : « ils ne vous seront jamais reconnaissants et fideles et Je ne leur accorderai pas mon paradis.»

Bob: Thierno_Abdoul_Hamid_Baldé

Le guide spiritual a par la suite mis l’accent sur les ingrats qui frappent leurs épouses qu’ils avaient pourtant supplié et dorloté pour obtenir ce qu’ils cherchent : « la femme n’est pas à priver. Ne la prive guère ! La femme n’est pas à bastonner. Il ne faut pas frapper la femme. La femme n’est pas à insulter. Il ne faut pas l’insulter. Il ne faut pas l’humilier. Il ne faut pas faire pleurer la femme. Elle n’est pas à faire pleurer. On ne doit pas se venter de fatiguer sa femme. Fatiguer sa femme est la preuve de la plus grande bassesse. On ne doit être fier de fatiguer sa femme. C’est une bassesse. On ne peut pas tomber plus bas. Mais, si toi tu es sévère, exigent et fort il faut t’en prendre aux hommes. Si tu es fort, il faut t’en prendre à moi l’imam. Je vais venger ma sœur.»

Pour l’imam de Companyah, l’homme chanceux c’est celui qui rend sa compagne heureuse : « Monsieur, tu as un défi à relever. Celui de vivre avec ta compagne dans l’harmonie jusqu’au jour J, tout en te préparant pour ton sort. Le jour du jugement dernier. La vie est courte. Si je savais n’a jamais arrangé.»

Le Khalif de Companyah invite alors les hommes à s’éloigner de ce mauvais comportement : « Mon frère, si c’est ce comportement néfaste qui est le tien, il faut t’éloigner de lui, Dieu t’approchera et tu sera sauvés. Présentes ton mea-culpa à madame ! Le faire n’est pas une faiblesse mais plutôt une force »

Il semble aussi que le divorce n’est pas recommandé sauf cas de force majeure : « quant au divorce, ne le pratiquez pas sauf s’il apparaît comme unique solution. Dieu sait pourquoi il a révélé le verset At-Talâq (Le Divorce)» indique Thierno Abdoul Hamid Baldé.

Bob : Imam_companyah_Labé

Réalisé par Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 11 35 15     

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin