Sidya Touré, président de l'UFR.jpg 1.jpg 2Nommé hier à la tête d’un poste qui n’existait pas et qui n’a pas été créé par un décret précédent, le président de l’UFR, Sidya Touré a plutôt bien accueilli le choix porté sur sa personne pour être Haut Représentant du Chef de l’Etat, même si lui même s’attend à une définition de ce poste pour mieux connaître ses nouvelles fonctions.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la première réaction de Sidya Touré selon le service de communication de son parti, l’UFR :

« Je considère que c’est une marque de confiance que le chef de l’Etat vient de me témoigner. La veille nous avons discuté de tout cela. Je crois que c’est une très grande marque de confiance qu’il va devoir mériter dans les mois à venir. Et permettre à notre pays selon sa (ndlr Chef de l’Etat) propre volonté, de voir notre pays réconcilié mis au travail et vraiment de gagner la bataille du développement. Je crois que c’est l’objectif majeur. Cette fonction a été crée spécialement pour faire le travail qu’il souhaite et en rapport avec l’ambition que nous même avons actuellement pour notre pays et auxquels nous espérons pouvoir participer avec toute l’expérience qu’on peut apporter afin d’atteindre cet objectif. »

« Pour l’instant je me contenterais de cette déclaration liminaire quand tout cela sera un peu défini, je reviendrais vers vous, bien sûr avec l’accord du chef de l’Etat, comme vous l’avez vu ».

La Cellule de communication de l’UFR

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin