Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'UFDGComme on le sait, le pouvoir guinéen refuse toujours de baisser le prix du carburant pour respecter la flexibilité, étant donné que le prix du baril a fortement baissé. Mais, ce qui est surtout préoccupant de nos jours, c’est l’augmentation de la TVA qui va passer désormais de 18 à 20 pour cent, y compris pour la farine et les huiles de consommation.

Voilà entre autres des arguments que le groupe parlementaire Libéral-Démocrate a opposé au volet recettes de la loi des Finances 2016 à l’Assemblée nationale.

Guineematin.com vous propose, ci-dessous, les explications du vote du Groupe parlementaire Libéral-Démocrate.

Le Groupe parlementaire Libéral-Démocrate a décidé de voter CONTRE le volet recettes de la Loi de Finances 2016 pour deux raisons majeures :

1. La création d’une nouvelle taxe de 20% sur les denrées de première nécessité telles que le l’huile ou la Farine. Comme conséquence immédiate de cette décision, les prix de ces denrées vont bientôt connaître une hausse vertigineuse et grever ainsi considérablement le pouvoir d’achat de nos populations.

2. Le refus du gouvernement de baisser le prix du carburant à la pompe en appliquant le principe de la flexibilité qui devrait être une conséquence logique de la baisse continuelle du prix du baril du pétrole sur le marché international.

Le gouvernement guinéen a décidé apparemment de faire payer au citoyen guinéen lambda les conséquences de ses mauvais choix économiques durant toutes ces années passées et que nos partenaires FMI, BM ont, d’ailleurs, mis en exergue lors de leur dernier passage en Guinée en décembre 2015.

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin