CENI à KindiaComme nous l’annoncions précédemment, dans la soirée de ce samedi 20 février 2016, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a bouclé ses travaux de planification des élections locales. Mais, au lieu d’un chronogramme conforme aux accords politiques (qui avaient fixé les élections locales au premier semestre de cette année), la CENI a proposé un projet de chronogramme qui s’étalera sur 252 jours, à partir du début du processus, a appris Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Ainsi, si les premiers actes sont posés dès à présent, les élections locales seront possibles en octobre de cette année. Mais, au cas contraire, la CENI ne pourrait organiser en octobre que les élections communales. Et, les élections dans les régions, les quartiers et les districts, elles, ne se feront que plus tard.

Bref, nous voilà de nouveau dans un processus électoral un peu alambiqué (la grande partie dépendant du pouvoir centrale, notamment le MATD et la Justice), mais c’est surtout un projet de chronogramme qui s’écarte des accords politiques. C’est sur cette violation des accords politiques que la vice-présidente de la CENI, Hadja Biya Diallo, s’est exprimée tout à l’heure dans la salle :

Guinematin.com vous propose, ci-dessous et en audio, les inquiétudes et remarques de Hadja Biya Diallo, vice-présidente de la CENI, à l’occasion de la cérémonie officielle de clôture de l’atelier de planification des élections locales à Kindia, ce samedi 20 février 2016 :

De Kindia, Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin