Cellou Dalein Diallo, UFDG 0Au lendemain des grandioses obsèques de l’agent de la sécurité rapprochée du président de l’UFDG, Elhadj Cellou Dalein Diallo, au cimetière de Bambéto, le patron du parti et chef de file de l’opposition guinéenne a reçu Guineematin.com à son QG, à Hamdallaye CBG, dans l’après-midi de ce vendredi 20 mai 2016. Au cours de notre échange, l’opposant a accepté de revenir sur le bilan de la journée d’hier, mais aussi sur l’incident qui a entrainé la blessure par balle de Boubacar Diallo, alias « Grenade », un militant très actif de l’UFDG.

Guineematin.com : Bonsoir Elhadj Cellou Dalein et merci de nous recevoir. Hier, jeudi 19 mai 2016, vous avez enterré un autre de vos militants, votre garde de corps, Mamadou Saidou Bah. Quel est le bilan de cette journée ?

Elhadj Cellou Dalein Diallo: Bonsoir. Je dois dire d’abord que j’étais triste, parce que c’était la séparation définitive avec une personne qui m’était si proche. Il avait accepté de donner sa vie, si possible, pour sauver la mienne. Mais, j’étais aussi soulagé par la solidarité marquée par le peuple de Guinée, qui s’était massivement mobilisé pour venir prendre part aux obsèques de Mamadou Saïdou Bah. Cette présence massive des populations de Conakry illustre leur solidarité à l’endroit de l’UFDG et à l’endroit de sa famille, mais aussi leur attachement à la justice. Parce que c’est aussi l’expression de leur indignation face aux conditions dans lesquelles un citoyen guinéen a perdu la vie. Il n’a pas bénéficié de l’assistance nécessaire lorsqu’il était en prison.  Les autorités judiciaires ont refusé d’accéder à la demande de liberté provisoire déposée par les avocats pour permettre à Saïdou Bah de pouvoir bénéficier d’une prise en charge appropriée.  Il n’a bénéficié de l’ordonnance d’hospitalisation que lorsqu’il était à l’agonie, si bien qu’à 48 heures, il a perdu l’âme. Je pense que les guinéens étaient là aussi pour exprimer leur indignation, pour condamner l’attitude des autorités judiciaires. Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui ont fait le déplacement. Les estimations font état d’un million de personnes qui étaient hier dans les rues.

Guineematin.com: Au retour de l’enterrement, un incident malheureux s’est produit devant l’ancien siège du RPG arc-en-ciel. Que s’est il réellement passé ?

Elhadj Cellou Dalein Diallo : D’abord, il faut rappeler que la direction nationale du parti avait saisi les responsables des forces de défense et de sécurité pour demander qu’elles se fassent discrètes où même absentes. Le parti prenait l’engagement de maintenir l’ordre et de garantir la sécurité des participants, parce que la présence des forces de l’ordre peut toujours susciter des réactions parfois des jeunes, mais très souvent ce sont les forces de l’ordre, elles-mêmes, qui agissent mal et les enfants réagissent. C’est pourquoi, on assiste souvent à des meurtres et des arrestations massives. Donc, on avait demandé aux forces de l’ordre de rester en dehors du périmètre de Bambéto et du parcours que nous allions nous mêmes prendre les dispositions pour sécuriser les participants et assurer le maintien d’ordre. A notre arrivée, on a constaté au niveau de l’ancien siège du RPG arc-en-ciel beaucoup de gendarmes de ce côté. J’ai demandé que le cortège passe à gauche pour s’éloigner de ces forces de l’ordre, pour éviter l’altercation, ce qui fût fait. Mais, au retour, les gendarmes étaient déjà venus du côté de la station. Lorsque les autres sont arrivés, ils ont jeté du gaz lacrymogène et ont tiré à balle réelle. Une balle a traversée la poitrine de Boubacar Diallo, qui a été aussitôt transporté vers une clinique. Alors qu’il recevait les premiers soins, les gendarmes sont venus encore pour l’extraire de là et procéder à son arrestation. Il a fallu qu’on appelle le ministre de la justice et le ministre des droits et l’Homme pour que cette arrestation soit suspendue.

Guineematin.com : Quel est en ce moment l’état de ce jeune ?

Elhadj Cellou Dalein Diallo : Il semble que sa vie est hors de danger. Il est en train de recevoir des soins dans une clinique de la place.

Guineematin.com: Merci Elhadj Cellou Diallo d’avoir accepté cette interview

Elhadj Cellou Dalein Diallo : Merci.

Interview réalisée par Mamadou Mouctar Barry pour Guineematin.com

621607907

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin