Djeliman ousmane KouyatéSuite à la tenue d’une formation des forces de défenses  et de sécurité en doit de l’Homme, le conseiller politique du ministre à la présidence chargé de la défense nationale a réitéré un engagement de son département auprès de la République sœur du Mali et de la communauté internationale : les militaires guinéens seront au front jusqu’à la fin de la guerre contre les terroristes, a appris sur place Guineematin.com à travers son correspondant local.

Alors qu’on considérait  le déploiement  du bataillon Gangan2 comme le dernier contingent pour le maintien de la paix en République du Mali, le conseiller politique du ministre de la Défense nationale a annoncé à la presse locale, à Kindia, que l’armée guinéenne restera au Mali tant que subsistera le conflit dans ce pays voisin.

« Nous sommes ici entre guinéens. Nous resterons au Mali tant que durera le conflit », a  déclaré   Docteur  Djélyman Ousmane Kouyaté, le vendredi dernier, 16 septembre 2016. Sur les raisons de cette décision de l’Etat guinéen, monsieur Kouyaté a invoqué la proximité avec notre pays. « Quand vous voyez la case votre voisin qui brûle, vous devrez l’aider à l’éteindre », a-t-il rappelé. « Ensuite, nous n’allons pas  faillir à ce que les fondateurs de ces Etats ont dit, la Guinée et le Mali sont deux poumons dans un même  corps. Le Mali a toujours été le premier pays à intervenir quand il y a les troubles en Guinée. Donc, nous allons respecter cette tradition », a insisté monsieur Kouyaté, qui est conseiller du ministre et également président de la commission technique de la réforme du secteur de défense et de  sécurité.

Depuis plusieurs mois la Guinée a déployé près  de mille hommes auprès de la MINUSMA pour aider la République sœur du Mali à retrouver sa stabilité qu’il a perdue depuis 2010 suite à l’intervention des djihadistes au nord de ce pays. Plusieurs soldats guinéens (une dizaine) ont déjà perdu la vie à Kidal, dans ce difficile combat contre les terroristes.

Sékou Komoyah Kaba pour Guineematin.com 

Tél : 620 74 80 10

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin