Le porte-parole et chargé de communication du parti de l’Espoir pour le Développement National (PEDN), Faya François Bourouno a accordé un entretien à Guineematin.com à la fin de l’année 2016 et début 2017.  Au cours de cet échange, des sujets relatifs à la situation actuelle du PEDN, de ses relations avec les autres partis de l’opposition, de la question d’un éventuel 3ème mandat pour Alpha Condé, du bilan de l’année 2016, ont été évoqués.

Guineematin.com : comment se porte le PEDN aujourd’hui ?

Faya François Brouno : le PEDN se porte très bien. Le bureau exécutif coordonne  les activités de nos différentes structures à la base. On a des fédérations qui travaillent, qui tiennent leurs assemblées, qui nous remontent les rapports d’activités. Ils sont en train d’ailleurs actuellement de restructurer les organes des bureaux des sections et des sous-sections à travers tout le pays. Le parti est aussi en train de grandir parce que nous recevons des milliers d’adhésions, surtout des militants venant du RPG qui démissionnent pour adhérer au PEDN. Même ce matin (samedi 31 décembre 2016, ndlr), je viens d’être appelé pour m’informer de l’adhésion hier à Kankan du président des chasseurs traditionnels de la région qui était un fervent  militant du RPG. Il est devenu un nouvel adhérant du PEDN.

Guineematin.com : où est-ce que le PEDN présentera des candidats pour les futures élections locales ?

Faya François Brouno : dans plusieurs communes urbaines et rurales. Pour l’instant, je ne saurais vous citer nommément les zones dans lesquels nous allons présenter des candidats à partir du moment où on n’a pas encore une vision très claire du chronogramme électoral à savoir : la date effective à laquelle les élections doivent se tenir. C’est à partir de là que nous devons sortir le dispositif final relatif aux préparations  des élections communales au niveau du PEDN. On a une commission qui travaille sur cela. On n’est en train de revoir la cartographie. En fonction de la clarté et de la visibilité sur le chronogramme réaliste, des élections communales et locales, nous vous communiquerons officiellement la cartographie du PEDN pour les élections  à venir.

Guineematin.com : comment se porte l’opposition à laquelle vous appartenez ?

Faya François Brouno : nous sommes de l’opposition politique. Nous nous portons très bien en tant que PEDN. Il y a des partis aussi avec lesquels nous discutons, nous échangeons des points de vue, avec ces partis nous nous comprenons, nous réussissons toujours à harmoniser nos points de vues sur les questions essentielles qui animent la vie politique de notre pays. A notre niveau, tout va bien. Même si nous sommes en train de vivre avec déception, certaines pratiques d’autres qui se réclament de l’opposition, qui ne sont pas des pratiques de nature à rassurer davantage les guinéens sur le management des hommes politiques guinéens. L’immaturité est en train de prendre de l’ampleur au sein des rangs de certains partis dits de l’opposition et qui est devenu aujourd’hui un facteur qui contribue négativement au processus démocratique de notre pays.

Guineematin.com : quelle lecture faites-vous de la première année du second et dernier mandat constitutionnel du professeur Alpha Condé ?

 Faya François Brouno : vraiment une lecture de déception et d’échec. Le gouvernement d’Alpha Condé a échoué. Ils ont tenu des promesses qu’ils n’ont pas respectées. Ils ont fait un discours selon lequel  les priorités du gouvernement vont porter sur la création d’emploi en faveur de la jeunesse. Ils ont tenu des discours  pour une forte participation des femmes dans le processus de gouvernance, des promesses relatives à l’amélioration des conditions de vie des guinéens, au renforcement du dispositif sécuritaire des guinéens. Malheureusement, nous sommes en train de constater  aujourd’hui que c’est un échec.  Le  gouvernement n’a pu honorer aucun engagement.  La croissance  économique promise n’a pas été au rendez-vous. Au dernier trimestre, la dernière note de conjoncture économique note clairement la baisse significative de la production dans tous les secteurs.  La production de la bauxite a diminué de 2,6%, la production du café a baissé de 68%, l’huile de palme a baissé de 98%. Au niveau des matériaux de construction, on enregistre une baisse de près de 2%. Cela veut dire que le gouvernement a totalement échoué sur ses engagements.

Guineematin.com : des voix s’élèvent de plus en plus au sein du RPG pour demander un 3ème mandat pour Alpha Condé. Quelle est votre analyse par rapport à cette situation ?

Faya François Brouno : pour nous, le commentaire sur cela n’est pas d’actualité au niveau du PEDN. Nous avons été le premier parti à le dire. Il ne faut même pas rentrer dans ce débat. Ce qu’on sait, même si on donne 20 litres de Whisky à tous ceux qui travaillent à Sékoutouréah, pour dire aux guinéens qu’ils vont parler de 3ème mandat aux guinéens, vous verrez, ils ne le feront pas.

Guineematin.com : par rapport au bilan de l’année 2016, qu’est-ce qui a marché et qu’est-ce qui n’a pas marché à votre avis ?

Faya François Brouno : le bilan, je peux dire que ce qui a marché, c’est sont les promesses. Le gouvernement, l’un de ses points forts, c’est sa capacité de promettre du vent aux guinéens, des promesses chimériques aux guinéens. Ça, c’est des points qui ont marché. En ce qui concerne les points qui ont marché, je crois que rien n’a marché à partir du  moment où au niveau de tous les secteurs nous sommes en train de constater une dégradation.

Propos recueillis par Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin