« Alpha Condé a aidé Yaya Jammeh à échapper à la justice gambienne », dénonce l’opposant Aboubacar Sylla

L’implication du président Alpha Condé dans la crise gambienne est l’un des sujets abordés ce samedi 28 janvier 2017, à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de l’Union des Forces du Changement (UFC). Le président du parti, Aboubacar Sylla a dit qu’il faut relativiser la réussite du professeur Alpha Condé dans le dénouement de la crise, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Pour Aboubacar Sylla, tout était déjà réglé en Gambie avant qu’Alpha Condé ne vienne en dernier recours pour inciter Yahyah Jammeh à quitter le pouvoir. « Tout était déjà joué, tout était fini. La mission du professeur Alpha Condé fut tout simplement d’aider Yahyah Jammeh à échapper à la justice de son pays. Yahyah Jammeh n’avait plus aucun choix que de rendre le pouvoir. La CEDAEO était déjà présente en Gambie avec un contingent de plus de 7 000 hommes face à 2 000 militaires gambiens. D’ailleurs, le chef d’état major de l’armée gambienne avait dit qu’il n’était pas question de s’opposer aux soldats de la CEDEAO. Les gens disent qu’on a évité un bain de sang. Pour verser du sang, il faut qu’il y ait des belligérants. Les gambiens étaient déjà mobilisés pour le président élu, Adama Barrow. Mais, on prend ça pour une grande victoire. C’est vrai, on peut le dire d’une certaine façon que c’est un succès diplomatique. Le professeur Alpha Condé a profité d’un concours de circonstance pour aller mener un combat dont l’issue était connue d’avance. Comme on le dit souvent, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire », a soutenu le président de l’UFC.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS