Arrestation d’opposants à Kankan : après celui du PEDN, un militant de l’UFDG interpellé ce mardi

Comme annoncé précédemment, les anciens leaders du RPG qui ont jeté l’éponge au profit d’autres partis politiques de l’opposition guinéenne ont de sérieux problèmes actuellement avec les autorités de Kankan. Dans la soirée de ce mardi 31 janvier 2017, aux environs de 18 heures, Mayanga Chérif, qui a nouvellement adhéré à l’UFDG, a été interpellé et transporté par la police de Kankan pour la base de la CMIS (Compagnie mobile d’intervention et de sécurité) numéro 13, sise au quartier Missira, a constaté l’envoyé spécial de Guineematin.com dans la région.

Selon nos informations, le jeune et bouillant Mayanga Chérif, qui était un des piliers du parti au pouvoir, a rejoint officiellement le principal parti de l’opposition le dimanche dernier au siège dudit parti, dans le quartier Missira, au cours d’une grande cérémonie. A la fin de la rencontre, un cortège avait fait le tour de la ville pour annoncer son adhésion à la population de Nabaya.

Mamady Chérif dit Mayanga

Selon un responsable local de ce parti, contacté par Guineematin.com, c’est ce cortège que les autorités n’ont pas du tout aimé. Au contraire, elles ont estimé qu’il y a eu une sorte de défiance ou même d’un trouble à l’ordre public.

« Suite à l’adhésion de Mayanga à l’UFDG, on a fait un cortège pour l’accompagner chez lui dans le quartier Chérifoula après la cérémonie. C’est après ça qu’il a reçu une convocation de la gendarmerie territoriale », a dit Mouctar Gaoual Diallo, chargé de l’information de la fédération UFDG de Kankan.

Selon monsieur Diallo, « depuis le dimanche, Mayanga répondait régulièrement à la gendarmerie. A notre grande surprise, au moment où on était avec lui, c’est un pickup de la police qui est venu le prendre pour la CMIS 13 du quartier Missira », a ajouté Mouctar Gaoual Diallo.

Antoine Dobo Guilavogui, secrétaire fédéral UFDG à Kankan

Pour sa part, le premier responsable local de l’UFDG, monsieur Antoine Dobo Guilavogui, a dit à Guineematin.com que c’est le maire de la commune urbaine de Kankan qui a porté plainte contre Mayanga pour trouble à l’ordre public.

« Les forces de sécurité nous ont fait savoir que c’est le maire qui a porté plainte contre notre militant pour trouble à l’ordre public. Mais, on se demande quel trouble on peut l’accuser. Comment est-ce qu’on peut considérer un simple cortège comme trouble à l’ordre public ? », s’interroge l’opposant, disant avoir néanmoins « demandé pardon, tout en l’informant que s’il y a trouble, c’est l’UFDG qui en est responsable », a ajouté monsieur Antoine Dobo Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG de Kankan.

Mlaheureusement, au moment où nous écrivions ces lignes, 22 heures, aucune autorité locale n’était joignable. Le téléphone de monsieur Bakary Kaba, le président de la délégation spéciale de Kankan sonnait, mais personne n’a décroché. Et, celui du préfet, Aziz Diop, ne passait pas du tout…

A signaler que Mayanga Chérif, ainsi que son oncle, Nambara Magni du PEDN, passeront la nuit dans les mains des forces de sécurité en attendant de connaître le sort qui leur sera réservé. Evidemment, ces deux interpellations d’opposants font grand bruit actuellement dans le Nabaya et éclipsent pour le moment les échanges dans les lieux publics et privés sur la visite annoncée du président Alpha Condé…

A suivre !

De Kankan, Mouctar Barry envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 621 607 907

 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS