Le président guinéen et président en exercice de l’Union africaine est arrivé à Conakry. Seulement, la mobilisation « historique » qui avait été promise par la mouvance présidentielle n’a pas été constatée. Et, c’est ce qui a suscité la réaction du vice-président du principal parti de l’opposition guinéenne.

A en croire Fodé Oussou Fofana, des cadres véreux ont juste profiter pour faire sortir l’argent public pour se le partager. « Mais, je vous dis, en tant que député, en tant que président du groupe parlementaire, nous allons demander au gouvernement d’expliquer pourquoi mettre autant d’argent à la disposition du RPG arc-en-ciel. Parce que c’est une dilapidation des fonds publics. C’est pourquoi, nous allons demander une enquête parlementaire », a promis le président du groupe parlementaire du groupe des Libéraux-Démocrates.

Docteur Fodé Oussou Fofana a surtout profité de cet entretien pour dire que son parti mobilise beaucoup plus que le parti présidentiel. « Je dis bien que nous nous n’avons pas d’argent à distribuer aux militants. Nous n’avons pas besoin de louer des bus pour aller chercher des gens dans les préfectures de Coyah et Dubréka pour les envoyer jusqu’à Kaloum. Quand je prends mon téléphone. Je ne bouge même pas de mon bureau ici. Mais, quand je prends mon téléphone et que j’appelle deux numéros (je dis seulement deux numéros de téléphone, pas plus) et j’annonce que le président Cellou Dalein Diallo arrive et qu’on veut l’accueillir, vous verrez un million de personnes dans la rue, sans bouger d’ici, je mobilise un million de personne », a insisté le vice-président de l’Ufdg.

Revenant sur la faiblesse de la mobilisation de ce jeudi 2 février 2017 pour accueillir le chef de l’Etat, Docteur Fodé Oussou Fofana s’est mis à citer plusieurs raisons : « les gens ont faim ! Quand les gens sont si pauvres qu’ils ne peuvent pas avoir deux repas par jour, les élèves n’ont pas d’enseignants dans les écoles, le franc guinéen s’échange actuellement à dix mille euros, il n’y a même pas de carburant dans les stations, le litre d’essence est vendu à quinze mille francs à Conakry… ».

Pour le vice-président de l’UFDG, il ne fallait pas humilier le président guinéen à ce point. « Si j’étais à la place des responsables du RPG arc-en-ciel, j’allais demander au président d’attendre et de rentrer nuitamment pour éviter cette humiliation », s’est moqué l’opposant.

Propos recueillis au téléphone par Nouhou Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin