Selon l’honorable Tawel, « cela était attendu depuis longtemps, puisque les jeunes de Boké chôment et la ville manque d’eau et d’électricité. C’est incompréhensible avec la présence d’un tel nombre de sociétés minières qui continuent de polluer la ville que les populations soient appauvries du jour le jour ».

En ébullition depuis trois jours d’affilé, la ville de Boké, où évoluent quatorze (14) sociétés minières, concentre actuellement toutes les attentions. Pour essayer de mieux comprendre l’origine, le processus et la situation actuelle de cette manifestation des jeunes, Guineematin.com a joint, dans l’après-midi de ce mercredi 26 avril 2017 l’honorable Mamadouba Tawel Camara, député de la liste nationale du RPG arc-en-ciel, originaire de Boké.
Il assure que le calme est revenu même si les barricades sont encore maintenues par les manifestants, empêchant jusqu’à maintenant, toute circulation dans la ville.

Visiblement remonté contre cette situation, l’Honorable Tawel explique que « cela était attendu depuis longtemps, puisque les jeunes de Boké chôment et la ville manque d’eau et d’électricité. C’est incompréhensible avec la présence d’un tel nombre de sociétés minières qui continuent de polluer la ville que les populations soient appauvries du jour le jour ».

Cependant, il condamne vigoureusement, « la méthode utilisée par les manifestants qui ne sied pas. Même si c’est une révolte populaire, la destruction des édifices publics et privés comme le siège de la mairie, le palais de la justice nouvellement inauguré, le siège de l’EDG ou encore l’agence d’une banque privée, n’est pas de nature à solutionner les difficultés des populations de Kakandé », explique le député.

le député du parti au pouvoir a salué les efforts fournis par le Chef de l’Etat, le Professeur Alpha Condé, lui-même natif de Boké « d’avoir doté sa ville de nombreuses infrastructures publiques en si peu de temps et après plusieurs décennies d’abandon ».

Interrogé sur l’origine de ce mouvement populaire, le député, l’air très peiné, explique que tout est parti d’un accident causé par un Chinois de la SMB (la société minière de Boké). L’expatrié a renversé un imam qui roulait sur une moto et qui a rendu l’âme quelques heures après. Les populations, jugeant inacceptable l’indifférence observée par l’auteur de l’accident, s’est déchaînée. On connait la suite…

A rappeler que depuis cet après-midi (le courant électrique que les citoyens exigent mordicus) a été rétabli. Mais, il est toujours instable.

A suivre !

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin