Ibrahima Aminata Diallo : « nous allons sensibiliser les jeunes de l’Axe sur la citoyenneté et la non-violence »

L’Axe Hamdallaye-Kagbelen, qualifié par certains comme « axe du mal », connait régulièrement des soubresauts. C’est pour donner une nouvelle image à cette partie de la capitale guinéenne que des jeunes ont décidé de prendre leurs responsabilités. C’est ainsi qu’on a enregistré la mise en place de la Plateforme des Jeunes Leaders de l’Axe pour la Démocratie et le Développement (PJDD), a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon Ibrahima Aminata Diallo, président de la structure, la PJDD s’intéresse particulièrement à cet Axe Hamdallaye-Kagbelen. « Pour la petite histoire, la PJDD est une plateforme de la société civile, reconnue par les pouvoirs publics sous l’agrément 0021/ MATAD/CAB/SERPROMA du 12 Janvier 1017. Elle est composée de 12 structures formelles et informelles évoluant sur l’axe Hamdallaye Kagbelin », dit-il d’entrée de jeu.

Pour ce qui est des objectifs poursuivis par son organisation, Ibrahima Aminata Diallo précise qu’il s’agit « de l’orientation et la coordination des activités des structures membres, la promotion de la culture de la paix, de la citoyenneté, la protection des droits de l’homme, la lutte contre la mal gouvernance et la promotion des initiatives de développement sans oublier la culture de la non-violence ».

Poursuivant son intervention, monsieur Diallo a rappelé que « la plateforme s’engage spécifiquement à promouvoir l’image de marque des jeunes leaders de l’Axe Hamdallaye Kagbelin, contribuer à l’éducation, l’information et à la sensibilisation de jeunes de l’axe sur la citoyenneté et la culture non-violence ».

À la question de savoir pourquoi cet Axe est le plus souvent victime de violences politiques, le président de la plateforme répond : « tout d’abord, c’est parce que la zone de l’Axe est comme fief de l’opposition, puis le fait que chaque manifestation est émaillée de violences. C’est du fait aussi que les jeunes manifestent leur indignation face à la mal gouvernance endémique, et les forces de l’ordre sont déployées par l’État pour mater dans le sang lors des manifestations. La destruction de Kaporo-rails, le maintien d’ordre disproportionné, le manque notoire des services sociaux de base, le chômage, la pauvreté aiguë, la stigmatisation, la militarisation de l’Axe, on compte plus de CMIS et Gendarmeries dans la zone de l’Axe que dans toutes les autres communes », lance Ibrahima Aminata Diallo.

Comme toute structure, la PJDD est confrontée à d’énormes difficultés comme « la tentative de récupération de la mouvance et de l’opposition, les petites incompréhensions internes dues à l’incompatibilité d’humeur, les campagnes de désinformation et de suspicion ».

En ce qui concerne le rôle de l’Etat, le président de la PJDD préconise la construction des établissements scolaires, sanitaires et sportifs.

Ibrahima Aminata Diallo a enfin exprimé l’engagement de son mouvement à partager sa vision avec les jeunes des autres communes et des autres préfectures. Il a remercié les partenaires comme la Baïonnette Intelligente- Démocratie Sans Violence (BI-DSV) et l’ambassade de l’Allemagne en Guinée.

Mamadou Laafa Sow pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS